[ESSAI AUTO] L'Opel Mokka X, un SUV dans les gènes

La marque allemande renouvelle son SUV star dans une version classée X

--- Le ---

L'Opel Mokka est un succès incontestable, et il revient dans une version revue désormais siglée « X ». Mais qu'est-ce que ça change ?

[ESSAI AUTO] L'Opel Mokka X, un SUV dans les gènes
DR ©

Avant le Crossland X, présenté tout récemment, Opel avait attaqué le segment des SUV urbains avec le Mokka. Présenté pour la première fois en 2012 au Mondial de Paris et commercialisé en 2013, le véhicule a rencontré un grand succès, 600 000 exemplaires ayant trouvé preneurs en Europe en un peu plus de 3 ans de commercialisation (dont 60 000 sur le marché français).

Le constructeur ne s’endort cependant pas sur ses lauriers en dévoilant le Mokka  X. Le changement de dénomination n’annonce pas une révolution, mais avant tout la création d’une gamme "X" qui désignera les véhicules baroudeurs d’Opel.

Du Mokka au Mokka X : quels changements ?

La cohérence de gamme est un cheval de bataille de la marque au blitz. Les changements apportés au Mokka X vont appuyer cette stratégie.

La calandre est ainsi entièrement revue, et gagne en prestance. Le chrome en forme d’aile d’oiseau qui s’étend sur toute sa longueur permet de donner une sensation de véhicule plus large. Les phares en amande de la version précédente deviennent plus agressifs, et gagnent une signature lumineuse à LED.

Globalement, les nervures de cette face avant sont plus prononcées. Le Mokka X gagne en identité et prend une allure plus virile : cela tombe bien, le design du nouveau Crossland X remportant les suffrages de la gent féminine, les deux véhicules se complètent parfaitement !

Sobre mais élégant

L’intérieur du Mokka X est revu en profondeur, et s’avère séduisant. Son design est sobre mais harmonieux, faisant la part belle aux courbes discrètes. Un insert en plastique vient casser l’uniformité de la planche de bord. A défaut d’être chaleureux, cela donne une petite personnalité à l’ensemble, d’autant que les matériaux utilisés sont de bonne qualité.

On notera la présence d’un écran tactile de 7 ou 8 pouces bien intégré, permettant à Opel de faire oublier la génération précédente, où un pilote d’Airbus n’aurait pas su où donner de la tête.

Les 4m28 du Mokka X lui permettent d’assumer son rôle de véhicule familial : parents devant, enfants derrière. Les bambins auront de la place, même en grandissant, l’espace aux jambes étant généreux.

Le coffre dispose d’un volume de 356 litres (1372 litres banquette arrière rabattue), inférieur à celui de plusieurs concurrents (455 litres pour un Renault Captur, 410 litres pour le Peugeot 2008, pourtant moins longs). Ce sera amplement suffisant pour les longs week-end, mais il faudra se passer de ramener trop de souvenirs !


Moteurs : pourquoi faire compliqué ?

S'il y a un domaine où votre choix sera rapide, c’est celui de la motorisation ! Le Mokka X est disponible en diesel 1,6 CDTI 110ch ecoFlex en entrée de gamme, puis 136ch. En essence, vous aurez un 1,4 turbo de 140ch, ou 152ch pour la version haut de gamme.

En fait, l’usage en 4x2 ou 4x4, boite manuelle ou automatique va imposer la motorisation très simplement.

En même temps, Opel a sans doute raison de faire simple. Nous avons eu le moteur essence 1,4 l turbo de 140ch, en 2 roues motrices à l’essai, largement suffisant pour tracter les 1394kg du véhicule. Le moteur répond bien, les accélérations sont franches, et la boite douce et bien étagée.

Résultat, le Mokka X est agréable en ville, mais sait aussi parfaitement s’insérer sur autoroute (le 0 à 100km/h s’effectue avec un honorable 9,9s). Avec une conduite détendue, consommer 6 ou 7 litres aux 100km est tout à fait réalisable.

Des progrès... à perfectionner

On s’en doute, le Mokka X est capable d’avaler des kilomètres sans broncher. Il s’avère sécurisant et confortable, entre autres grâce à ses sièges certifiés AGR. Cependant, le comportement se dégrade un peu quand le vent latéral se fait présent, ce SUV y étant sensible. Des bruits aérodynamiques se font également entendre avec plus de force que sur des modèles concurrents.

L’autre défaut vient de la console centrale. Si Opel a fait d’indéniables progrès d’ergonomie comme vu précédemment, la partie logiciel de l’écran tactile pêche encore un peu et n’est pas toujours intuitive. On passe du temps à comprendre le GPS, à connecter son téléphone en streaming… au risque de détourner le regard de la route un peu trop longtemps. C’est sans doute le prochain grand chantier pour la marque.

Maintenant ces défauts restent occasionnels. Le Mokka X est très sain de comportement, bien motorisé, et la vie à bord agréable. Les suspensions sont un peu fermes, à l’allemande, mais la filtration des irrégularités de la route est royale, comme nous l’avons constaté sur les pavés des routes de Chantilly.

Côté équipement, Opel sait être à la page et propose un limitateur/régulateur, la lecture des panneaux de signalisation, l’aide au stationnement, le démarrage sans clef, l’éclairage adaptatif, ou encore le système Opel OnStar permettant de joindre un centre d’assistance aussi bien pour nous aider à configurer le GPS que pour nous secourir en cas d’accident. Et bien sûr, la force du Mokka X est d’être disponible en 2 roues motrices ou en transmission intégrale, ce qui participe sûrement à son succès dans les régions montagneuses.

Famille de SUV, SUV pour la famille

S’il a encore de petits défauts, le Mokka X n’en reste pas moins un SUV urbain agréable à vivre, et au succès mérité qui devrait poursuivre une belle carrière. Un de ces principaux concurrents n’est ni plus ni moins que le Crossland X au style plus féminin. En entrant dans une concession Opel, les couples auront donc l’embarras du choix. Une petite guerre interne à la marque est à prévoir avec ce dossier des SUV Opel, qui verra bientôt arriver le Grandland X. Un dossier qui sera forcément classé... X.

Le Mokka X est disponible à partir de 21 200 euros (motorisation essence 1,4 turbo 140ch 4x2 en finition Edition), la motorisation diesel commence à 23 550 euros (1,6 CDTI 11ch ecoFLEX 4x2). Les version haut de gamme en finition Elite sont à 28 450 euros avec le moteur essence 1,4 turbo de 152ch, en boite automatique et 4x4, et 29 550 euros pour le diesel 1,6 CDTI 136ch 4x4.

Découvrez la Galerie Photo

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS