Un homme construit sa cathédrale depuis plus de 50 ans

A 90 ans, Justo Gallego Martinez construit toujours sa cathédrale

--- Le ---

C'est en 1963 que Justo Gallego Martinez a commencé à construire lui-même sa cathédrale en Espagne, à Mejorada del Campo.

Un homme construit sa cathédrale depuis plus de 50 ans
DR ©

Justo Gallego Martinez est un nonagénaire atypique et en passe de devenir célèbre. Depuis 53 ans, il s’est attelé à une tâche colossale : la construction d’une cathédrale à Mejorada del Campo.

Pourquoi a-t-il voulu construire sa propre cathédrale ?

Rien ne prédestinait cet homme à connaître une existence aussi singulière. Né en 1925 dans une famille de paysans près de Madrid, son souhait le plus cher était d’entrer en séminaire pour devenir prêtre, mais la tuberculose le terrasse pendant huit longues années.

Après sa guérison, il prend la décision de se lancer dans le projet fou d’édifier une cathédrale monumentale. Un projet d’autant plus fou que Justo Gallego n’a aucune formation en architecture ni même en maçonnerie. Les terres héritées de ses parents deviennent le lieu propice pour poser les premières pierres de l’édifice.

Pour réduire les coûts de fabrication, l’ingénieux Gallego favorise, avant l’heure, le recyclage et utilise principalement des matériaux de récupération. Un certain nombre de donateurs contribuent également à financer ce projet pharaonique. Pharaonique car cet homme a réussi la prouesse de dresser quasiment seul une cathédrale de plus de 30 mètres de haut, d’une longueur de 50 mètres pour une superficie totale de 8000 mètres carrés. Ce prodige de la construction autodidacte n’est pas sans rappeler le Facteur Cheval, son alter ego français.


Catedral de Nuestra Señora del Pilar



A 90 ans, Justo Gallego Martinez construit toujours sa cathédrale

Un chef-d’œuvre en péril

La Catedral de Nuestra Señora del Pilar commence à connaître un véritable engouement de la part des visiteurs non seulement en raison de son histoire extraordinaire, mais également pour la beauté du lieu. Aujourd’hui, Justo Gallego Martinez est âgé de plus de 90 ans mais il continue à travailler sur le chantier de sa vie tous les jours, inlassablement.

Sa passion dévorante pour la cathédrale l’a empêché de fonder une famille et au crépuscule de son existence, se pose la question d’un possible successeur pour reprendre les rênes de ce chantier. Avec une histoire comme celle-ci, ce monument ne peut pas rester à l'abandon !


A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS