Et si la prochaine tempête portait votre nom ?

Pourquoi une tempête peut-elle s’appeler Christian ?

--- Le ---

Les tempêtes qui frappent nos côtes ont parfois de drôles de noms, à l’image de la petite dernière : Christian. Mais qui choisit ces noms, justement ?

Et si la prochaine tempête portait votre nom ?
© iStock ©
La Rédac' Masculin
La Rédac' Masculin
Experts en optimisation masculine

La tempête Christian, qui a sévi sur le Nord de la France il y a quelques jours, a fait de nombreux dégâts et a même plongé environ 42 000 habitants dans le noir. Mais au fait, pourquoi cette tempête s’appelle-t-elle Christian ? Elle doit en réalité son nom à Christian Widera. Un chanteur, un artiste méconnu, un peintre contemporain ? Rien de tout cela, il s’agit d’un simple anonyme comme vous et moi qui a dépensé environ 199 euros pour offrir son prénom à cette tempête. Explications.

Une réglementation très rigoureuse

Eh oui, tout le monde peut s’offrir une tempête à son propre prénom ! Depuis 2002, c’est l’université météorologique de Berlin qui en gère les demandes. Néanmoins, offrir son prénom à un phénomène météorologique exceptionnel a bien un coût, et il faudra vous acquitter de 199 euros pour une dépression de type tempête et de 299 euros pour un anticyclone, car le phénomène est plus rare. C’est donc Christian Widera, un parfait inconnu, qui a eu la joie de voir cette tempête acquérir son prénom.

Néanmoins, le calendrier obéit à des règles bien précises, puisqu’il s’agit d’une question d’année paire ou impaire. Ainsi, pour 2013, les prénoms féminins seront réservés aux anticyclones alors que les prénoms masculins seront attribués aux dépressions. Offrir son prénom à une tempête est donc totalement accessible à tous !


On ne paye pas aux États-Unis

Aux États-Unis, où les tempêtes et les cyclones sont devenus choses courantes, la règle diffère quelque peu par rapport à la France. En effet, c’est en 1979 que le National Weather Service et la World Meteorological Association ont décidé de créer un répertoire de plusieurs prénoms d’origines diverses pour nommer ces événements climatiques exceptionnels.

Ainsi, les règles ont défini que lorsque nous serons dans une année paire, les cyclones auront un prénom féminin (l’ouragan Sandy en 2012) alors qu’ils se verront attribuer un prénom masculin lors d’une année impaire (l’ouragan Hugo en 1989). D’ailleurs, c’est à la suite d’actions de plusieurs féministes qui dénonçaient une pratique sexiste attribuant aux ouragans des prénoms exclusivement féminins qu’a été décidée l’alternance entre prénoms féminins et masculins, selon les années.

Véritable consécration pour les uns ou désintérêt total pour les autres, voilà comment les tempêtes sont baptisées ! Et vous, aimeriez-vous donner votre prénom à un phénomène météorologique de ce genre ?

Thèmes connexes : insolite science
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS