Regardez ce que cet homme sait faire avec des petites voitures

On finit par se perdre entre réalité et fiction !

--- Le ---

Grâce à des voitures miniatures, Michael Paul Smith recrée la ville de son enfance, entre virtuel et réalité. Le résultat est poétique et bluffant.

Regardez ce que cet homme sait faire avec des petites voitures
© Michael Paul Smith ©

Il était une fois Elgin Park

Amateur et constructeur de maquettes, collectionneur de modèles réduits et photographe, Michael Paul Smith conjugue ses passions pour recréer, avec une grande minutie, la ville de son enfance. Si cette ville, qu'il nomme Elgin Park, est bien imaginaire, elle ne l'est pas complètement, car ce chasseur d'images utilise de vrais paysages comme toiles de fond, pour réaliser des diaporamas étourdissants. Nostalgique des années 60, il place ses voitures vintage dans des décors réels, créant ainsi l'illusion et invitant l'observateur à effectuer un voyage dans le passé.

Passion du détail


Pour Michael Paul Smith, le secret de son succès tient dans le fait que ses photographies de talent respectent scrupuleusement les échelles. De l'épaisseur des plinthes, au design du papier peint, en passant par les boutons de porte, tous les décors doivent être, selon lui, en parfaite harmonie, pour donner une impression de réalisme et se fondre dans les éléments naturels. Maquettes de showrooms, d'épiceries, de stations-service, d'anciennes gares ou de bâtiments, vus en sépia, participent à la réalisation plus vraie que nature de ses rêves d'enfant. Mais les photos qui ont permis à Michael Paul Smith de faire le buzz sont surtout celles de ces vieilles voitures américaines dans les rues de "sa" ville.


Perspective et patience

Les mises en scène requièrent une grande minutie et un respect de la perspective (grâce au procédé de perspective forcée). Se prétendant lui-même "nul en mathématiques", il parvient pourtant, fort de ses 25 ans d'expérience, à réaliser ses photos en une seule prise. Malgré un matériel simple, se résumant à une table de camping, à un plateau de polystyrène usé, à un appareil photo (14 mégapixels) ne valant pas plus de 250 dollars et à l'exploitation de la lumière naturelle, ce talentueux photographe réussit à nous promener dans ses souvenirs d'enfance, comme s'ils étaient réels.

D'ailleurs, il ne place aucun personnage dans ses maquettes, pour permettre à l'observateur de s'y projeter personnellement. Et c'est une belle réussite !

Découvrez plus de photos de Michael Paul Smith sur sa page Flickr

Découvrez la Galerie Photo

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS