Cet homme sème des squelettes de ciment dans la rue

Découvrez les étonnantes créations d'Isaac Cordal

--- Le ---

Au Mexique, vous pouvez croiser de petits squelettes en ciment dans la rue. Mais n'ayez crainte : il s'agit d'œuvres d'art. Celles d'Isaac Cordal.

Cet homme sème des squelettes de ciment dans la rue
© Isaac Cordal ©

Isaac Cordal est connu pour créer des figurines miniatures qu'il installe dans des lieux publics. Ses créations sont disséminées partout dans le monde. C'est ainsi qu'au Mexique il vient de placer une série de squelettes.

Des squelettes pas si effrayants

Isaac Cordal offre aux Mexicains un spectacle très particulier. Il a inséré dans les murs, souvent aux couleurs vives, des miniatures de squelettes. Ces squelettes ont la particularité d'être vêtus comme des vivants. Ces squelettes en ciment se révèlent attachants, car derrière chaque squelette, on devine une histoire, celle d'une vie.

On peut ainsi voir deux personnes âgées, que la mort avait momentanément séparés, à nouveau réunis. Ces miniatures de squelettes n'ont rien de morbide. Il est certain que la mort a entraîné le chagrin, le déchirement, mais la mort paraît moins triste. Elle oblige toutefois les vivants à faire un examen de conscience. La vieille femme, sous un porche, s'accroche à son sac : mais face à elle, c'est le vide.



Cement Eclipses par Isaac Cordal, Mexique

La mort fait partie de la vie

Ces miniatures qui s'imposent au Mexique rappellent aux citadins que la mort nous guette. Tout le monde peut être touché. L'action d'Isaac Cordial est aussi destinée à signifier aux vivants qu'on oublie souvent les morts. Ce couple, seul au milieu de la ville, rappelle la solitude des personnes âgées qui finissent souvent leur vie dans l'indifférence.

L'homme, agenouillé, à la sortie d'un égout, témoigne de la volonté de Cordial de mettre les gens face à leur indifférence. Le contraste est violent entre la façade colorée et le squelette qui apparaît au détour d'une bouche d'égout

Découvrez la Galerie Photo

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS