Lego Batman, Le Film : notre critique

L'homme chauve-souris a droit à son film de super-héro en version Lego

--- Le ---

Deux ans après la sortie au cinéma – et le succès – de La Grande Aventure Lego, les briques danoises reviennent dans un nouveau film, Lego Batman.

Lego Batman, Le Film : notre critique
© Warner Bros ©

Planning chargé en ce 8 février 2017 au cinéma, avec les sorties conjuguées du film (presque) érotique Cinquante Nuance plus sombres, de Silence, le nouveau Scorsese, ou encore de l'étonnant film fantastique français Seuls. Mais finalement, c'est l'enfant en moi qui a parlé pour la critique de la semaine et je me suis donc intéressé à Lego Batman, Le Film.

Les Lego en force au cinéma

Trois ans après le succès rencontré par La Grande Aventure Lego, les briques danoises effectuent donc leur retour dans les salles obscures. Et ce film consacré à Batman n'est que le début d'une (longue) histoire, puisque les Ninjago sont attendus pour la fin de l'année 2017 et que La Grande Aventure devrait connaître une suite dans les prochaines années.

Avant ça, l'homme chauve-souris se retrouve ici une nouvelle fois face au Joker. Entre autres. Car les super-méchants DC Comics sont très nombreux à s'inviter dans ce long-métrage. Citons pêle-mêle Harley Quinn, Mr Freeze, Le Pingouin, l'Epouvantail, Catwoman... mais aussi Superman. Sans oublier Sauron du Seigneur des Anneaux et Voldemort, le vilain de la saga Harry Potter. Car, à l'image du précédent film Lego, les références à la pop culture sont très nombreuses.


Des clins d'oeil, de l'humour... mais aucune surprise

Parmi tous ces clins d'oeil plus ou moins prononcés, on apprécie tout particulièrement ceux adressés à la série Batman de 1966. Un bon moyen de faire en sorte que le film parle aux petits comme aux plus grands.

Même chose avec la séquence d'introduction, pleine d'humour, où notre héros masqué démontre qu'il sait faire preuve d'auto-dérision. C'est la principale réussite de ce Lego Batman, qui ne cesse de se moquer (gentiment) des films de super-héros.

Son gros point faible, en revanche, est de jouer les moralisateurs : "non, Batman, tu ne peux pas sauver le monde tout seul, tu dois faire confiance aux autres et accepter de travailler en équipe". Un reproche que l'on pouvait déjà adresser à La Grande Aventure Lego. Sauf que, là où le premier film parvenait à nous surprendre (souvenez-vous de l'arrivée inattendue du Faucon Millenium), ce nouveau volet se contente de réciter sa partition sans fausse note... et sent le marketing à plein nez.


Mariah Carey et Antoine Griezmann au casting

On frôle même l'overdose lorsque l'on s'attarde sur le casting des voix des personnages : Zach Galfianakis, Michael Cera, Channing Tatum, Jonah Hill et Mariah Carey en VO ; Rayane Bensetti, Stéphane Bern (lui, il est top), Natoo, WarTek, Antoine Griezmann et Blaise Matuidi en VF.

Au final, on a davantage l'impression de tourner les pages d'un catalogue publicitaire Lego que de regarder un film inspiré de l'univers des petites briques. Une fois la dernière page tournée et le générique achevé, vous n'en retiendrez pas grand-chose.

Sortie le 8 février 2017
Durée : 1h46
De Chris McKay
Avec les voix VF de Philippe Valmont, Rayane Bensetti, Stéphane Bern, Natoo, Antoine Griezmann...

Note du film : ★★☆☆☆

Découvrez la Galerie Photo

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS