Rien à déclarer : rien à voir ?

Comment Dany Boon a-t-il géré l’après Ch’tis ?

Le
© David Koskas – Pathé ©

Trois ans après Bienvenue chez les Ch'tis, Dany Boon repasse derrière la caméra avec Rien à déclarer. Un film où il partage l'affiche avec Benoit Poelvoorde. Mais comment a-t-il pu rebondir après le raz-de-marée de son précédent long-métrage ? Et ce « Rien à déclarer » vaut-il vraiment le détour ?

Rien à déclarer : rien à voir ?

20,4 millions d'entrées.... C'est le chiffre incroyable réalisé par « Bienvenue chez les Ch'tis en 2008. Autant le dire tout de suite, « Rien à déclarer » ne devrait pas l'atteindre. Pas parce qu'il s'agit d'un mauvais film. Simplement parce qu'il paraît peu probable que l'emballage médiatique dont avaient bénéficié les Ch'tis se reproduise...
Rien à déclarer FilmComparaison obligatoire
On aurait bien voulu essayer, mais cela semblait impossible : évoquer « Rien à déclarer » sans parler de « Bienvenue chez les Ch'tis ». A la conférence de presse, les journalistes semblaient aussi vouloir éviter le sujet et finalement, c'est Dany Boon qui y est venu lui-même...

Il faut dire que de nombreux éléments tendent à rapprocher ces deux films. A commencer par l'histoire : après le facteur su Sud muté dans le Nord, ce sont les douaniers belges et français qui sont au cœur de l'intrigue. Et comme dans les Ch'tis, les clichés vont avoir la vie dure...

 

Découvrez la Galerie Photo

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS