En Nouvelle-Zélande, les prostituées sont des vandales

Des dizaines de panneaux cassés à cause… lors de pole dance

Le

A Auckland, une élue locale part en guerre contre les prostituées, qui mettraient à mal les panneaux de signalisation routière lorsqu’elles cherchent à attirer les clients.

En Nouvelle-Zélande, les prostituées sont des vandales
© iStockphoto ©

Et voilà le débat au sujet de la prostitution relancé d’une bien drôle de manière... Ici, la question n’est pas de savoir s’il faut légaliser ou non la prostitution. Plutôt de savoir ce que les filles de joie ont le droit de faire et (surtout) de ne pas faire lorsqu’elles attirent les clients.

« Certaines prostituées sont très baraquées »

Donna Lee, une élue du comité de quartier d’Otara-Papatoetoe, à Auckland, n’apprécient effectivement pas les pratiques de ces demoiselles. Et, au nom des habitants de ce quartier, eux aussi en colère, elle a décidé d’entrer en guerre contre les prostituées. La raison ? En 18 mois, ces dernières auraient tordu ou cassé 40 poteaux de signalisation. Comment ? « Elles les utilisent pour faire du pole dancing. Et certaines d'entre elles sont très baraquées », a-t-elle déclaré au journal local Stuff.

Par conséquent, Donna Lee et les élus de la municipalité entendent bien imposer de nouvelles règles aux personnes travaillant dans « le commerce du sexe de rue ». A commencer par une interdiction d’exercer près des habitations, des maisons et des terrains de sport. Et bien sûr d’éviter de se servir du mobilier urbain pour faire admirer leur souplesse... aussi sexy soit leur prestation.

A LIRE AUSSI ...
SELECTION SHOPPING
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS