Oxmo Puccino : un Roi sans carrosse, pas sans talent

Du rap, mais pas que

Le

Oxmo Puccino est l’une des références du rap français. Black Popeye ou Black Jacques Brel, appelez-le comme vous voulez, revient avec un nouvel album très éclectique : Roi sans carrosse.

Oxmo Puccino : un Roi sans carrosse, pas sans talent
DR ©

Que de chemin parcouru pour Abdoulaye Diarra depuis ses débuts dans le rap, au milieu des années 1990. C’est d’ailleurs sous le nom d’Oxmo Puccino que l’artiste malien s’est fait une solide réputation. Celle de l’une des plus belles plumes du rap français.

Et Oxmo devint le Black Jacques Brel

Alors que son premier album Opéra Puccino avait mis une belle claque au rap hexagonal, il connaît un échec commercial avec son deuxième opus, L’Amour est mort. Qu’à cela ne tienne, Oxmo revient plus fort en 2004 avec son Cactus de Sibérie, qui lui vaut d’être reconnu par l’ensemble de la scène musicale française. Oui, le rap peut être une musique intelligente avec de jolis textes poétiques. Ce n’est pas pour rien que l’homme est surnommé Black Jacques Brel.

En 2006, Oxmo Puccino explore des sonorités plus jazzy, dans son album concept Lipopette Bar, en compagnie des Jazzbastards. Et puis, c’est en 2009 que sort son dernier album studio, L’Arme de Paix, où il apparait en duo avec Sly Johnson – un ancien du Saian Supa Crew –, Ben l'Oncle Soul ou encore Olivia Ruiz. Depuis 2009, c’est essentiellement en tournée que l’on a donc pu entendre Oxmo Puccino. Alors, dire que ce nouveau Roi sans carrosse était attendu est un doux euphémisme.

Sucre Pimenté, Roi sans carrosse : les contraires l'attirent

Décidément bien dans son époque, Oxmo a pris la peine de faire monter la sauce sur les réseaux sociaux. Cet été, on a pu découvrir le premier extrait de son nouvel album, Le Sucre Pimenté. Une version « freestyle » a également été tournée avec nombreux guests parmi lesquels Orelsan, Busta Flex, Youssoupha ou encore 20Syl de Hocus Pocus et C2C.
Cette chanson semble confirmer ce qu’avait laissé entendre Oxmo, à savoir un retour vers un rap plus « dur ». Pour autant, impossible de faire entrer Black Popeye dans une catégorie précise.

Et si quelques puristes lui ont reproché certaines collaborations « douteuses » – il a notamment écrit pour Florent Pagny et Alizée –, Oxmo prouve ici qu’il n’a rien perdu de son talent et de son flow. Une fois encore, Monsieur Puccino fait surtout preuve d’un bel éclectisme.

« Un véritable artiste, bien au-delà du rap »

Aujourd’hui, que l’on aime ou non ce qu’il propose, personne ne peut nier le talent d’Oxmo Puccino. Nos confrères de Métro ont d’ailleurs récemment interrogé plusieurs grands noms du rap français, dont Shurik’N, Abd Al Malik ou encore le journaliste Olivier Cachin. Tous sont unanimes, mais le plus bel hommage est peut-être celui du DJ Cut Killer : « C'est une icône, une légende. Sa musique a changé avec le temps, mais lui est toujours resté fidèle à sa vision du hip hop. C'est un pionnier, mais il est toujours très actif. Sa longévité est le plus beau gage de qualité […]. C'est quelqu'un de très intègre, qui n'a jamais envisagé le rap de manière commerciale. Il a toujours cherché à faire ce qu'il aimait, et c'est justement ce qui est intéressant dans son parcours. C'est un véritable artiste, bien au-delà du rap. Il y a des chanteurs qui sont dans l'air du temps. Lui reste à la page, la sienne. »





A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS