The Impossible : et le tsunami fut...

Un film à grand spectacle, mais pas seulement

Le

Film catastrophe, film de survie ou simple film lacrymal ? En relatant le tsunami qui a frappé l’Asie du Sud-Est en décembre 2004, The Impossible laisse surtout déferler une grosse vague d’émotion.

The Impossible : et le tsunami fut...
© SND ©

Au lendemain de Noël 2004, le monde découvrait avec effroi la puissante dévastatrice dont pouvait se montrer capable la nature et insérer un nouveau mot dans le vocabulaire commun, celui de tsunami.

Le cinéaste espagnol Juan Antonio Bayona a souhaité nous plonger dans l’enfer, et c’est une première à cette échelle, après que Clint Eastwood se soit emparé lui aussi de l’événement dans son film Au-delà. Parmi les très nombreuses victimes, une famille a vécu l’enfer. C’est son aventure qui est relatée ici.

Un film prenant qui ne tombe pas dans le pathétique

Dans The Impossible, nous suivons ainsi Henry, Maria et leurs trois enfants, dès leur arrivée par avion sur le sol thaïlandais, alors qu’ils sont venus passer un réveillon de fête des moins ordinaires. Le réalisateur nous familiarise avec eux jusqu’à l’arrivée de la première vague dévastatrice. La réalisation est efficace et nous fait vivre la lutte engagée par chacun pour survivre contre l’horreur de la dévastation.

Sans forcer dans le pathétique, The Impossible est un drame où le couple formé par Ewan McGregor et Naomi Watts nous laisse penser à chaque instant que cela aurait pu arriver à chacun d’entre nous.

Un blockbuster à l’espagnole

Doté d’un marketing efficace et d’une réalisation digne d’une production hollywoodienne, The Impossible est la plus grosse production cinématographique que nous ait livrée l’Espagne. Dernier détail : la famille que l’on suit dans le film est elle-même originaire de l’autre versant des Pyrénées...

Sortie en salles le 21 novembre 2012
Note de la rédaction : ★★★★★



A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS