Une île fantôme au milieu de l’océan Pacifique

Un remake de Lost dans la vraie vie ?

Le

Aujourd’hui, les satellites couvrent toute la surface du globe, si bien que rien ne peut leur échapper. Mais alors, d’où sort cette île apparaissant sur Google Earth et dans différents atlas… mais qui semble ne pas exister dans la réalité ?

Une île fantôme au milieu de l’océan Pacifique
© ABC ©

Vous avez regardé la série TV Lost ? Si ce n’est pas le cas, vous en avez sans doute entendu parler : une bande de naufragés sur une île déserte ou presque, au milieu de l’océan Pacifique. Une île dont personne n’avait jamais entendu parler. Eh bien, c’est tout l’inverse qui s’est produit cette semaine : une île dont tout le monde a pu entendre parler... mais qui semble ne pas exister !

Où es-tu Sandy Island ?

Une île du Pacifique sud, répertoriée par Google Earth et de grands atlas mondiaux, n'existe pas, a simplement indiqué une équipe de scientifiques australiens, partis, en vain, à la recherche de cette masse terrestre lors d'une expédition géologique.

Cette île est visible sur l'atlas numérique Google Earth, sous le nom de Sandy Island, dans la mer de Corail, à mi-chemin entre l'Australie et le territoire français de Nouvelle Calédonie. Le Times Atlas of the World, un des atlas de référence, l'identifie sous le nom de Sable Island.

Des cartes maritimes utilisées par le Southern Surveyor, un navire de recherches scientifiques, signalent elles aussi cette île, a raconté à l'AFP Maria Seton, membre de l'équipe scientifique partie à la recherche de cette île.

« C’est très bizarre »

Lors d'une mission d'identification des fragments de la croûte continentale australienne submergée en mer de Corail, les scientifiques n'ont jamais trouvé cette île.

« Nous voulions vérifier. Or, les relevés indiquaient à cet endroit une profondeur de 1 400 mètres, soit une très grande profondeur », a ajouté Maria Seton, de retour de ce voyage en mer qui a duré 25 jours. « C'est sur Google Earth et sur d'autres cartes. Mais on a vérifié et il n'y a pas d'île. On est vraiment étonné, c'est très bizarre », a-t-elle ajouté.

« Une des choses les plus excitantes à propos des cartes et de la géographie, c'est que le monde n'arrête pas d'évoluer. Et garder le rythme de ces changements est une tâche qui ne finit jamais", a déclaré à l'AFP un porte-parole de Google.

Le service hydrographique de la marine australienne, chargée de produire les cartes marines officielles, a indiqué à Fairfax Media qu'il prenait les données cartographiques communes "avec une pincée de sel", car certains détails sont dépassés ou erronés.

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS