L’homme du futur est... un zombie ?

Des scientifiques viennent de créer les premières cellules zombies

--- Le ---

Tenez-vous bien, messieurs : les Américains viennent de fabriquer leurs toutes premières cellules zombies. Mais à quoi cela peut-il servir ?

L’homme du futur est... un zombie ?
© iStockphoto ©

Voici une nouvelle révolutionnaire dans le monde de la science. Et qui devrait combler les amateurs de séries gores comme The Walking Dead.

De la matière vivante à la cellule zombie

Des chercheurs du Laboratoire national de Sandia et de l’Université du Nouveau-Mexique ont réussi à créer les premières cellules zombies. Ces scientifiques ont prélevé des cellules vivantes de mammifères pour les enduire ensuite de silice. Cette matière, qui est en fait un des principaux composants de l’écorce terrestre, a permis à ces cellules animales vivantes d’être recouvertes d’une très haute protection. Celles-ci ont été ensuite exposées à 400 °C, soit une température qu’aucune cellule vivante ne pourrait supporter en temps normal, et le résultat fut plus que spectaculaire.

En effet, après avoir perdu toute leur matière organique par évaporation, ces cellules restent des répliques identiques de leurs ancêtres vivants en raison de leur spirale d’ADN qui est restée intacte.


Des cellules zombies ultraperformantes

Contrairement aux cellules vivantes, ce nouveau genre de cellules peut résister à des pressions et conditions extrêmes. Elles sont donc vraisemblablement plus performantes dans cette nouvelle condition de cellules mortes encore en fonction grâce à la silice. Et elles peuvent même travailler en continu sans jamais s’épuiser.

Ne vous attendez pas à voir apparaître prochainement des zombies partout sur la planète, car les chercheurs devraient se servir de la silice pour améliorer l’action de certains produits dans le domaine de l’environnement et de la décontamination. Pas de panique donc. L’homme du futur n’est pas tout à fait prêt à être un zombie. Enfin, pas tout de suite, du moins.

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS