Faire face à l'incarcération d'un proche

Maintenir le lien familial, malgré la prison

Le
© iStockphoto - 2011 - Thinkstock.com ©

L'incarcération d'un proche est souvent synonyme de drame familial. Choc psychologique, isolement, perte de repères affectifs pour les enfants, difficultés financières : la prison n'épargne pas les familles de détenus, qui sont en majorité des hommes. Alors, comment faire face à cette épreuve ?

Faire face à l'incarcération d'un proche
Prison et séparation : une fatalité ?
Pour les familles de détenus, la séparation est une étape difficile à surmonter. Selon une enquête de l'Insee, 320 000 adultes en France seraient concernés par l'incarcération d'un proche. L'éclatement du noyau familial est la conséquence directe de ce traumatisme : 50 000 enfants mineurs se retrouvent sans père ni beau-père. Une incarcération soudaine affecte aussi durement la vie de couple : on estime que 60 % des détenus – des hommes pour l'essentiel – vivent sans conjoint. Sachant que la moitié des séparations intervient dans le mois suivant l'emprisonnement.

AUTEUR
WR
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS