Don de sperme : comment devenir donneur ?

Face à la stérilité, envoyez vos dons !

Le
© iStockphoto - 2011 - Thinkstock.com ©

Faire un don de ses spermatozoïdes est une démarche vraiment altruiste. Si vous souhaitez faire profiter de votre générosité à des couples avec des problèmes de stérilité, il y a un certain nombre de choses à savoir avant « d’envoyer la purée ».

Don de sperme : comment devenir donneur ?
Bienvenue aux donneurs de sperme anonymes
Tous les hommes ne peuvent pas se présenter pour faire don de leur sperme. Il faut avoir moins de 45 ans et être déjà papa (sinon comment savoir si vous êtes fertile ?) et avoir l’autorisation de votre compagne.

En France, l’Insémination Artificielle avec Sperme de Donneur ou IAD, est totalement gratuite et anonyme. L’IAD fait désormais partie de l’Assistance Médicale à la Procréation et est très encadrée par la loi sur la bioéthique.
Un projet de loi est actuellement en révision concernant la levée de l’anonymat complet des donneurs. Les enfants nés de l’IAD pourraient désormais avoir accès aux données médicales, taille, niveau socioprofessionnel, origine géographique... du « géniteur », mais pas à son identité (sauf si ce dernier y consent). Le projet n’est pour l’instant pas passé car il a soulevé une levée de boucliers chez les donneurs en France, où le don de sperme est déjà insuffisant…
Direction le CECOS
Seuls les CECOS sont habilités à recueillir, congeler et conserver les spermatozoïdes. Ces Centres d'Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme humains sont également chargés d’optimiser l’utilisation des spermatozoïdes en éliminant ceux qui peuvent transmettre des maladies héréditaires ou infectieuses. On en compte 22 en France, ils se trouvent généralement dans les grands CHU de votre région.

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS