Le Forex : nouvel eldorado des spéculateurs ?

Une solution fiable pour gagner de l’argent ?

Le
© Rupert King - 2012 - Thinkstock.com ©

Oubliez le poker en ligne, les jeux à gratter ou le billet de loterie ainsi que les bons plans qui vous promettent monts et merveilles pour redresser un compte en banque poussif... Le Forex vient de faire une entrée fracassante chez le commun des mortels. Auparavant destiné à quelques privilégiés pouvant investir – au minimum s'il vous plaît – 10 millions de dollars, ce marché se démocratise et s'ouvre enfin aux apprentis spéculateurs. Mais que se cache-t-il derrière cette appellation barbare ?

Le Forex : nouvel eldorado des spéculateurs ?

Ce n'est ni la marque d'un médicament, ni celle d'une boisson énergisante ou celle d'une matière textile déperlante : le Forex, ou Foreign Exchange, est le terme particulièrement sobre pour désigner le marché financier des changes où les devises monétaires s'échangent en fonction de leur fluctuation de taux. La cotation (taux de change) variant sans cesse en fonction du marché et climat économique, il s'avère donc fort tentant de négocier en ligne des devises, sur des plateformes spécialisées de trading.
Quel avantage par rapport à la bourse ?
Le Forex se place d'ailleurs juste après le marché mondial des taux d'intérêt : c'est dire l'importance de ces transactions et les opportunités à saisir, pour qui maîtrise un tantinet les ficelles et la stratégie des parités et fluctuations des devises, ainsi que leur probabilité de chuter ou de progresser...

Il peut donc être tentant de spéculer sur le marché du Forex, en espérant générer un bénéfice substantiel (si le cours de vente est supérieur à celui de l'achat). Avec un avantage par rapport aux valeurs boursières : il est possible de « boursicoter » quel que soit l'état du marché et de passer ainsi à tout moment un ordre.
Des précautions à prendre
Pourtant, aussi alléchant que cela puisse être, spéculer sur ce marché doit néanmoins être accompagné de plusieurs précautions, au risque de se retrouver au bord du gouffre, croulant sous les dettes (car il est possible de perdre davantage que l’argent dont on dispose). D'abord celle de passer par un courtier ou « broker » régulé par l'AMF - le gendarme de la bourse –, comme Saxo Bank, FXCM ou IG Markets... qui respecteront scrupuleusement les règles émises par la profession.

Enfin, et ce n’est pas la moindre des précautions, il faut se méfier du fameux effet de levier qui amplifie les bénéfices comme les pertes. Permettant de négocier des sommes à partir d'un capital emprunté qui peut aller jusqu'à 1:400 (1 dollar investi correspondant à 400 dollars investis par le courtier), cet effet permet d'augmenter proportionnellement les gains... comme les pertes.

Bref, nul doute que le Forex va faire des adeptes. Quant à savoir si tout particulier va pouvoir flirter avec la réussite des grands financiers... affaire à suivre.

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS