Le scandale de l’assurance emprunteur

Votre banque vous doit-elle de l’argent ? L’UFC Que choisir pose la question aux emprunteurs

Le

En 2007, l'association UFC Que choisir a dénoncé ce qu'elle appelle le scandale de l'assurance emprunteur. Elle s'est impliquée aux côtés de consommateurs dans des actions en justice qui devraient aboutir très bientôt en 2008. En attendant, l'association ne lâche rien. Explications.

L'assurance emprunteurL'assurance emprunteur, c'est l'assurance que proposent les banques lorsque vous contractez un crédit (souvent une condition sine qua non). Cette assurance couvre le remboursement des prêts en cas d'invalidité, d'incapacité de travail ou de décès.

Que dit l'UFC Que choisir ?
Que le code des assurances oblige les assurances à redistribuer aux assurés les bénéfices réalisés sur ces contrats.

Depuis 10 ans, 15 milliards d'euros que les banques et établissements de crédit auraient pourtant conservés, d'après l'UFC.

Les banques nient. Elles portent d'ailleurs plainte pour diffamation et la Fédération des Banques de France a publié un communiqué de presse.


Les outils proposés par l'association

L'UFC Que choisir met à la disposition des personnes, qui se sentiraient concernées, des outils pour réclamer l'argent. D'abord une lettre type. L'association conseille aux personnes ayant souscrit une assurance emprunteur dans le cadre d'un prêt immobilier ou d'un prêt à la consommation d'adresser cette lettre à leur assureur pour demander le versement des sommes dues.

Elle a également mis en ligne un site Internet Justeprime.org avec un calculateur permettant de connaître la somme due par votre assureur. Attention, ce calculateur ne fonctionne pas pour toutes les banques, vérifiez si vous êtes bien concernés.

A combien s'élève votre part ?
Les calculs de l'UFC Que choisir :
Pour un crédit immobilier de 100 000 euros sur 20 ans à un taux de 5 % avec une assurance à 0,40 %, la part de l'assuré s'élèverait à 1669 euros.
Pour un crédit à la consommation de 18 000 euros sur 5 ans, avec un TEG de 8 % et une assurance de 2,4 %, le remboursement serait de 1073 euros.

par M. Algéo
Crédit photo : © Martin Schmid - Fotolia.com

Pour en savoir plus :
Communiqué de la Fédération des Banques de France
Lettre type dans le cas d'un prêt immobilier
Lettre type dans le cas d'un crédit à la consommation

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS