Régime hyperprotéiné

Le cul-de-sac des protéines

Le

Régime hyperprotéiné
© Bratan 
Conçu dans les années 60 par des diététiciens de Boston (Etats-Unis), le régime hyperprotéiné fut l’un des nombreux « régimes-miracles »
qui accompagnèrent le développement de la civilisation des loisirs et du Sea, Sex and Sun érigé en élément constitutif indispensable de l’American Way Of Life.

Répondant tout d’abord à la demande d’une certaine catégorie de sportifs (les bobybuildeurs notamment), ce type de régime devint très vite pour le quidam un moyen rapide et efficace de perdre du poids rapidement, afin de coller au mieux à une célèbre image de l’anatomie masculine popularisée par les films de plage qui commençaient à exhiber des corps d’homme peu vêtus.
Si le cinéma ne sortit pas indemne de cette époque, la diététique non plus ! Car ce type de régime, thérapeutique au départ, est souvent synonyme de reprise de poids rapide s’il n’est pas accompagné d’un strict contrôle médical.

Diète pure et dure à ses débuts, les conséquences court terme (fatigue, risques cardio-vasculaires...) obligèrent les nutritionnistes à revoir leur copie  et à ajouter un apport protéinique à ce régime, afin de forcer le corps à puiser non dans la masse musculaire, mais dans le tissu graisseux.
Longtemps surnommé « régime blanc d’œuf », ce régime fut bientôt constitué de poudres, substituts et compléments alimentaires.

 
SUITE : Méthode
A LIRE AUSSI ...
SELECTION SHOPPING
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS