Un entraînement court facilite la perte de poids

Halte aux idées reçues sur la pratique du sport !

Le

Une étude menée au Danemark révèle que les hommes pratiquant une activité physique sur un laps de temps relativement court obtiendraient davantage de résultats que ceux qui se tuent à la tâche.

Un entraînement court facilite la perte de poids
© Getty Images ©

Il y a quelque temps, une enquête avait révélé que les poids légers pouvaient avoir plus d’effets positifs que les poids lourds dans le cadre d’un programme de musculation. Aujourd’hui, c’est une nouvelle enquête qui vient tordre le cou à une idée reçue très répandue dans l’univers du sport. Ainsi, il apparaitrait que les entraînements courts seraient nettement plus efficaces que les longues séances de sport.

Dans le cadre d'une étude menée à Copenhague, les hommes qui se sont livrés à 30 minutes d'activité physique quotidienne ont paradoxalement perdu plus de poids que ceux qui se livraient à des séances d'entraînement d'une heure. Ces résultats pour le moins surprenants ont été publiés dans la revue American Journal of Physiology.

3,6 kilos perdus en 3 mois

Les soixante sujets de l'étude étaient tous des hommes danois corpulents mais en bonne santé. La moitié des hommes devait s'entraîner une heure par jour et l'autre une demi-heure. Les sujets étaient tous équipés d'un moniteur de rythme cardiaque et d'un compteur de calories, et tous devaient respecter la consigne principale : s'activer suffisamment pour suer.

Les hommes qui s'entraînaient une demi-heure ont perdu davantage de poids (environ 3,6 kg en moyenne sur trois mois) que les autres (2,7 kg sur trois mois).

Comment est-ce possible ?

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer ce phénomène incongru : une séance d'exercice limitée à 30 minutes peut paraître moins insurmontable et donc plus motivante pour les sujets, qui ont parfois continué de s'entraîner au-delà de la demi-heure prescrite.
Autre explication possible : ceux qui s'entraînaient pendant une heure étaient peut-être tentés de manger davantage après la séance.

Cette hypothèse rejoint la conclusion d'une étude canadienne qui postulait le fait que l'on a tendance à surestimer le nombre de calories que l'on brûle pendant l'entraînement, on a également tendance à manger un peu trop après l'effort pour compenser.

A LIRE AUSSI ...
SELECTION SHOPPING
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS