Frigidité : pas qu'un problème de femme

Quand éjaculer n’est pas jouir

Le
© Creatas - 2009 - Jupiterimages ©

Ils bandent, éjaculent mais ne ressentent pas de plaisir. Comme pour la femme, l’anorgasmie des hommes est généralement contextuelle mais pas anodine. D’où vient l’absence de plaisir et comment y remédier ?

Frigidité : pas qu'un problème de femme
Un sujet tabou
Il existe très peu d’études scientifiques sur le sujet et pour cause : très rares sont les hommes qui osent se confier sur l'absence de plaisir sexuel. Car la frigidité renvoie à une pathologie psychologique d’ordinaire associée à la gent féminine ; il s’agit d’un aveu d’impuissance plus lourd à confier que l’absence d’érection qui, elle, peut se justifier par une panne d’ordre mécanique. D’autant que l’homme arrive à entrer en érection et à éjaculer.
Près de 15 % des Français concernés
Il est donc plus confortable de dissimuler son absence de plaisir que de l’avouer. Pourtant, une enquête française remontant à 1993 sur l’analyse des comportements sexuels en France porte à 14 % le nombre d’hommes atteints « souvent ou parfois » d’anorgasmie. 

A LIRE AUSSI ...
SELECTION SHOPPING
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS