La parodie porno, tout un art

La dernière production de Marc Dorcel s’appelle Inglorious Bitches

Le
© Marc Dorcel ©

Le cinéma porno a pris l’habitude de s’inspirer des classiques du septième art pour en tirer des parodies cul(tes). Dernier exemple en date, le nouveau blockbuster de Marc Dorcel, Inglorious Bitches.

La parodie de porno, tout un art

En 2009, Quentin Tarantino proposait une vision très personnelle de la Seconde Guerre mondiale avec le film Inglourious Basterds. Si celui-ci n’a pas forcément fait l’unanimité, tant auprès des critiques que du public, il n’en a pas moins fait des émules. Notamment Marc Dorcel, qui a décidé de rendre hommage à sa façon à ce film, en produisant une parodie X intitulée « Inglorious Bitches ».

Inglorious Bitches : plus de 100 acteurs et actrices
Plus de 100 acteurs et actrices !
Dans l’industrie du porno, Inglorious Bitches a tout de la grosse production – avec un budget de 250 000 euros. Et pour cause : le réalisateur américain Max Candy met en scène plus de 100 acteurs et actrices dont la nouvelle starlette française du X, Anna Polina. La belle est notamment entourée par Tarra White, Aleska Diamond, Suzy Carina ou encore Cindy Dollar…

Explosions, tanks, orgies, bagarres de filles… cette relecture torride du film de Tarantino part évidemment… dans tous les sens ! Mais le scénario, lui – car oui, il y a un scénario, n’en déplaise à certaines mauvaises langues –, tient la route : deux jeunes femmes (Anna Polina et Tarra White), qui ont vu leur amant se faire tuer par l’ennemi, rejoignent la Résistance et recrutent des anciennes prostituées afin de faire d’elles des guerrières redoutables, expertes dans la manipulation des armes et de leurs charmes. Elles dirigent une maison de plaisirs fréquentée par les gradés de l’armée ennemie, et obtiennent des informations stratégiques sur l’occupant et préparent en secret une opération qui pourrait changer le cours de la guerre.

Inglorious Bitches : dernière production Marc Dorcel
Le porno, une mine de parodies en tout genre
Si Inglorious Bitches est l’un des films de l’année 2011 dans l’industrie du X, il est loin d’être une exception. La parodie porno est en effet un genre à part entière et certains semblent même s’en être fait une spécialité.

Bien souvent, ces films se distinguent avant tout par leur titre, dont la référence au film d’origine prête souvent à sourire. Citons, par exemple, « l’Artniqueur », « Comme t’y es bonne » (chez JTC Vidéo), « Les nymphos font du ski », « Very bad trique » (Luka, chez les studios Jetsex, sélection Marc Dorcel). Dans un genre plus « chic », Marc Dorcel avait d'ailleurs déjà produit Casino No Limit en 2008, en s'inspirant de l'univers de James Bond, alors que Digital Playground, l'énorme studio américain, est notamment à l'origine de Top Guns XXX ainsi qu'un remix de Pirates des Caraïbes, dont le deuxième volet réunissait des stars internationales telles que Jesse Jane ou Katsuni et a bénéficié d'un budget colossal de 8 millions de dollars !

Avec Inglorious Bitches, Marc Dorcel ne fait donc que perpétuer une certaine tradition. Et confirmer que la marque Dorcel est véritablement une référence dans l’industrie du X, bien au-delà des simples frontières hexagonales…

Inglorious Bitches : parodie
Des photos à gogo
En attendant, vous pouvez découvrir sur notre galerie des photos soft et sexy des actrices de ce film pas comme les autres : Anna Polina, bien sûr, mais aussi Tarra White, Suzy Carina, Bridgite Solo, ainsi que des photos backstage, dans les coulisses du tournage.

Accès galerie actrices

Découvrez la Galerie Photo

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS