L'amour, le sexe... et les femmes

Un ouvrage lève enfin le voile sur la sexualité féminine

Le
© Hemera ©

3 400 femmes ont répondu à un questionnaire de l'Observatoire International du Couple, sur leur sexualité sans tabou, via internet durant les mois de mai et juin 2011. Avec des résultats assez surprenants, livrés dans un ouvrage de confessions très intimes... et qui pourraient remettre en question certains préjugés masculins.

Orgasme feminin : une quete falsifiee ?
Des chiffres discutables
Réalisé auprès de femmes en couple hétérosexuelles, ce questionnaire s'intéresse très sélectivement à la sexualité féminine traditionnelle, puisque les deux critères cités ci-dessus étaient un impératif pour participer à cette réflexion.

Des questions indiscrètes ont ainsi été posées, notamment sur l'orgasme féminin et les fantasmes de ces dames. Elles (les questions) ont ensuite été étudiées ainsi qu'analysées par un psychiatre, expert en sexologie et anthropologie.

Avec une constatation : les mœurs évoluent et les femmes parlent maintenant de leur sexualité avec beaucoup moins de retenue qu'auparavant, rejoignant dorénavant pour la majorité leurs compères masculins quant à leur liberté corporelle et expressive.
On peut ainsi apprendre, grâce à ces témoignages, qu'environ 20 % des femmes sont capables de se stimuler l'imaginaire pour avoir un orgasme, qu'une sur trois serait pudique dans l'intimité, ou que près de 30 % s'avèreraient des « femmes fontaine »... alors que cette spécificité a la particularité d'être exceptionnelle. Des chiffres qui ont de quoi surprendre.
L'orgasme : une quête falsifiée ?
Les chiffres parlent d'eux-mêmes : l'orgasme féminin apparaît comme la principale préoccupation pour les femmes dans leur intimité d'une vie de couple. Celles-ci n'hésitent d'ailleurs plus à avouer leur penchant pour la pornographie ou l'érotisme, considérés comme stimulant sexuel, voire même leur attirance pour le sexe sans forcément éprouver de sentiment envers leur partenaire. Des aveux inconcevables il y a une décennie.

Le pendant de cette recherche absolue du plaisir étant que certaines se perdent et n'hésitent pas à truquer la donne en simulant le plaisir pour satisfaire leur égo et celui de leur partenaire, ce dont avoue près de la moitié des dames concernées.

Dénonçant ainsi la culture de la performance sexuelle qui astreint la femme à forcément éprouver un orgasme à chaque rapport sexuel, sous peine de passer pour frigide ou anormale...

Or, il n'existe pas de norme ni d'idéal en la matière et les façons de jouir peuvent être multiples. C'est ce qu'ont compris 25 % des questionnées, pour qui l'orgasme paraît secondaire, voire pas du tout nécessaire (pour 3 % d'entre elles) dans une relation de couple harmonieuse et épanouissante... chamboulant ainsi toutes les idées reçues sur la question épineuse de l'orgasme à tout prix.

Retrouvez les résultats de l'enquête dans le livre de Philippe Brenot, « Les femmes, le sexe et l’amour », aux Editions Les Arènes

A LIRE AUSSI ...
SELECTION SHOPPING
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS