Le préservatif n’a plus la cote

Le moyen de contraception que les Français aiment le moins

Le

Plus de neuf Français sur dix (92%) estiment que le préservatif est le contraceptif qui présente le plus de désagréments, d'après une étude réalisée par l'institut Ipsos pour la marque Clearblue, présentée ce mardi 26 juin.

Le préservatif n’a plus la cote
© iStockphoto ©

L'utilité du préservatif pour lutter contre les maladies sexuellement transmissibles n'est plus à prouver. En revanche, son confort d'utilisation en tant que contraceptif est loin de faire l'unanimité. Mais si le préservatif ne semble pas avoir la cote parmi les moyens de contraception, la pilule fait également figure de mauvais élève, puisqu'elle se place juste derrière le capuchon en latex (80%). Suivent les injections hormonales (26%), les spermicides (18%), le diaphragme (16%) et le patch (16%).

Les préoccupations des femmes
D'une façon générale, les femmes font confiance à leur gynécologue en matière de contraception. Plus de quatre Françaises sur dix (42%) affirment recourir à la méthode de contraception recommandée par le spécialiste. A ce titre, plus des deux tiers des Françaises (68%) considèrent le médecin comme la meilleure source d'information en la matière.

Les effets indésirables inhérents à certains moyens contraceptifs sont une source de préoccupation pour beaucoup de femmes. Ces dernières s'inquiètent avant tout de la prise de poids, du changement d'humeur, de la perte de libido, des nausées, des maux de tête ou encore des problèmes de jambes lourdes.

Le Moniteur de Contraception, solution miracle ?
Face à ce constat, la marque Clearblue propose une nouvelle méthode de contraception, garantie naturelle. Baptisé « Moniteur de Contraception », ce nouveau moyen contraceptif se veut naturel, non intrusif et sans effet secondaire.

Se présentant sous la forme d'un boîtier tactile, ce moniteur permet de mesurer le taux d’œstrogènes dans l'urine pour connaître les jours fertiles du cycle de la femme. Après avoir effectué une initialisation lors du premier jour d'un nouveau cycle, cette nouvelle méthode calcule et contrôle l'évolution du cycle des utilisatrices. Il avertit ainsi chaque jour si le couple peut avoir une relation sexuelle ou pas, ou si l'utilisatrice doit faire un test via un stick pour mesurer le taux d'hormones.

Fiable à 94% selon Clearblue, le moniteur doit être utilisé chaque matin. Il est mis en vente à 130 euros, alors qu'une boîte de 16 sticks coûte 40 euros.

Cette étude a été réalisée par Ipsos, en août 2010, auprès d'un échantillon de 300 hommes et femmes sexuellement actifs, âgés entre 18 et 65 ans, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, en Italie et en France.

A LIRE AUSSI ...
SELECTION SHOPPING
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS