Premier baiser, amour, adultère : on vous dit tout

Et confiance en l'avenir rime avec désir, plaisir...

Le

Le 6 juillet est la journée internationale du baiser. L’occasion pour chacun de se remémorer son premier baiser et de faire le point sur l’opinion des Français sur l’amour en général.

Premier baiser, amour, adultère : on vous dit tout
© Jupiterimages ©

Premiers baisers échangés sur une plage en été... Sur une plage ou ailleurs... Ce fameux premier baiser, à l’origine des premiers émois à l’heure des premières amours, les Français en gardent tous un bon souvenir en général. A l’occasion de la journée internationale du baiser, le site de rencontre eDarling a demandé aux célibataires de se rappeler de ce premier baiser. Et alors que l’on imagine volontiers les Français avoir une sexualité débridée dès leur plus jeune âge, il semblerait que le romantisme soit de mise.

A quel âge donne-t-on son premier baiser ?

Ainsi, en moyenne, les personnes interrogées ont répondu avoir donné leur premier vrai baiser à 17 ans – des menteurs, vous croyez ? Le timing aussi a son importance. Une majorité d’hommes et de femmes préfère le baiser du matin – qui augure d’une bonne journée –, au baiser du soir, plutôt synonyme de moments torrides sous la couette... ou d’une nuit passée à dormir après s’être rapidement souhaité une bonne nuit.

Sourire à la vie

eDarling en a aussi profité pour interroger ces personnes sur leur vision de l’avenir. Il ressort de cette étude que les plus optimistes sont aussi les plus épanouis au plan sexuel. Selon Wiebke Neberich, psychologue chez eDarling, ce lien de cause à effet est logique, les personnes optimistes étant généralement des individus plus extravertis, au contact facile.

Adultère : la fin d’un mythe ?

Enfin, comme tout ne peut pas être toujours rose en amour, eDarling s’est aussi intéressé à l’adultère. Si, dans « l’imaginaire collectif », il est d’usage de penser que ce sont surtout des hommes qui trompent leur partenaire afin de mettre du piment dans leur vie quotidienne, les personnes interrogées ne partagent pas du tout cette opinion.

Le fait de tromper son conjoint ou sa conjointe ne signifie pas forcément que l’on n’a pas une sexualité épanouie, bien au contraire. Et les femmes interrogées, peut-être plus honnêtes ou plus libérées, semblent également plus nombreuses à être déjà allées voir ailleurs.

* Etude eDarling, réalisée auprès de 1199 membres célibataires

A LIRE AUSSI ...
SELECTION SHOPPING
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS