« Chérie, passe l’aspirateur, c’est pour le bien de notre couple ! »

Plus un homme fait des tâches ménagères, plus il risque... le divorce !

Le

L’égalité des sexes comme cause de l’augmentation du nombre de divorces ? C’est une possibilité à envisager, si l’on se réfère aux résultats d’une étude menée par l'institut norvégien de recherche en sciences sociales Nova.

« Chérie, passe l’aspirateur, c’est pour le bien de notre couple ! »
© Stockbyte ©

Si un mariage sur deux semble pouvoir se finir en divorce aujourd’hui, les risques sont encore plus grands lorsque les hommes font les tâches ménagères à la maison. Sont-ce là les résultats d’un lobby anti-féministe ? Pas du tout ! Il s’agit des résultats d’une étude menée par Nova, un institut spécialisé dans la recherche en sciences sociales, en Norvège.

L’étude, baptisée « l'égalité à la maison » révèle que le nombre de séparations parmi les ménages partageant équitablement les tâches ménagères serait plus élevé de 50% par rapport aux autres couples, où la femme fait la majeure partie du travail.

Aucun lien de causalité

Mais que les femmes se rassurent, il n’y aurait aucun lien de cause à effet entre la répartition des tâches ménagères et ce nombre élevé de divorces. Mais alors, où veulent en venir ces chercheurs ? En réalité, il semblerait donc qu’un couple chez qui les tâches ménagères se répartissent équitablement est un couple moderne. Et qui dit couple moderne dit « propension au divorce ».

« Dans ces couples modernes, les femmes ont aussi souvent un niveau d'éducation élevé et un emploi bien rémunéré, ce qui les rend moins dépendantes économiquement de leur mari. Elles peuvent donc s'en sortir plus facilement en cas de divorce », explique ainsi Thomas Hansen, qui a participé à cette étude.

La femme en fait toujours plus... mais elle aime ça

Il existe tout de même un lien entre la répartition des tâches ménagères et l’épanouissement de sa vie de couple. Un lien qui va à l’encontre de la conclusion précédemment avancée. Le chercheur explique en effet que les couples peuvent plus facilement « se chamailler » lorsque l’une des deux parties « a le sentiment que l’autre ne fait pas sa part ». Alors, messieurs, devez-vous, oui ou non, faire davantage de ménage à la maison ?
Aujourd’hui, si la Norvège est souvent vantée pour sa parité mise en avant à tous les échelons de la société, elle reste un pays comme les autres en ce qui concerne les couples. Dans 70% des cas, la femme fait ainsi plus de tâches ménagères que l’homme...

Si la proportion est importante, elle est à rapprocher d’une autre donnée fondamentale dans cette étude norvégienne : la majorité des femmes se dit satisfaite de cette situation. Leur degré de bonheur est même voisin des fameux couples dits modernes – et qui sont donc plus enclins à divorcer.

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS