30 ans, toujours puceau... et alors ?

Il n’y a pas d’âge pour s’éveiller à la sexualité

Le

Petit guide à l'usage des puceaux tardifs qui n'ont pas encore saisi le positif d'une telle condition. Car oui, le fait d’être puceau à 30 ans (ou plus) ne comporte pas que des inconvénients et ce n’est surtout pas une tare…

30 ans, toujours puceau... et alors ?
© Hemera ©

Tout le monde l'a été un jour, mais certains semblent plus pressés que d'autres de se débarrasser d'une condition qui fait souvent peur... Car être puceau effraie souvent les hommes, surtout après 25 ans. Mais les femmes sont-elles aussi sensibles à ce qui nous semble être un épouvantail sexuel ?

Une vision masculine à relativiser

Si la virginité des femmes fait souvent rêver dans l'imaginaire collectif, celle des hommes est parfois associée à tort à de l'impuissance ou à une absence de virilité. Ce cliché vagabonde d'ailleurs souvent dans le seul esprit des hommes concernés, à savoir : les puceaux. Les femmes, elles, sont nombreuses à trouver touchant que leur partenaire n'ait connu aucune autre « rivale » avant elle...

Initiatrices privilégiées, cela peut même flatter leur ego et diminuer le risque de jalousie inhérent aux relations passées. Qui n'a jamais rêvé d'être « initié » par une femme aimante, sûre d'elle et heureuse de pouvoir faire découvrir le maximum de délices à son homme ?

Le taire, une erreur ?

Il serait donc dommage de se priver d'une telle découverte pleine de surprises en taisant sa condition de puceau. Même si vous avez 35 ans, sachez qu'une femme comptera davantage sur l'alchimie de vos deux corps, de votre relation et de ce que vous pouvez offrir à l'autre plutôt que sur un éventuel tableau de chasse.

Certains don Juan peuvent avoir été leurs plus mauvais coups, tandis qu'un puceau avide d'apprentissages saura les faire monter au septième ciel avec bonne volonté et une envie folle de goûter à un fruit nouveau.
De plus, si votre histoire dure, votre partenaire pourrait vous en vouloir après coup d'avoir tu votre virginité, ratant ainsi l'occasion de vous initier de la meilleure façon. En somme, vous avez tout à y gagner !

Aidez-vous vous-même… et pas qu'avec la masturbation

Aussi aurez-vous tout à gagner en vous montrant prévenant et en rassurant votre partenaire sur ses capacités de séduction et l'effet qu'elle vous fait à vous, prêt à lui offrir votre virginité... Un peu d'humour peut vous aider à dédramatiser ce qui n'est en définitive un problème que dans votre tête !

Si vraiment la question vous angoisse et que vous ne parvenez pas à assumer votre virginité, n'hésitez pas à consulter un psychologue qui saura vous aiguiller. Mais n'oubliez pas : être puceau peut se révéler un formidable atout de séduction. À vous la découverte d'un monde nouveau !

A LIRE AUSSI ...
SELECTION SHOPPING
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS