Paris Fashion Week : que nous réserve 2018 ?

Ce qu'il faut retenir des défilés de mode homme printemps-été 2018

--- Le ---

Pendant 5 jours, les grands noms de la mode masculine ont présenté à Paris leurs collections pour la saison printemps-été 2018. Quel bilan ?

Paris Fashion Week : que nous réserve 2018 ?
Défilés Balmain, Dior Homme et Louis Vuitton printemps-été 2018 ©
La Rédac' Masculin
La Rédac' Masculin
Experts en optimisation masculine

On a vu du grand n'importe quoi à Londres. De la classe à l'italienne au Pitti Uomo, à Florence (et aussi un peu à Milan). A Paris, un coup de jeune a également soufflé sur les défilés de mode masculins. Un vent nouveau teinté de sportivité... à défaut d'originalité.

Lucien Pellat-Finet et Sacai : comme des symboles

Le spécialiste du cachemire Lucien Pellat-Finet a une nouvelle fois ouvert le bal de cette Paris Fashion Week. Et sa présentation synthétise assez bien l'esprit de cette semaine de la mode. On a ainsi pu assister à un défilé mixte, inspiré par le Brésil. Tenues légères et sportswear, couleurs fluos, pois et rayures (verticales ou en version "zèbre"), sandales aux pieds : la collection LPF était peut-être moins éclatante qu'à l'accoutumée mais suffisamment punchy pour donner envie de voir la suite.


Défilé Lucien Pellat Finet printemps-été 2018




La suite, ce fut encore de nombreux shows mixtes, parmi lesquels celui du label Sacai. Du bleu, du jaune, des rayures, des carreaux, des volumes et une bonne dose de sportswear. Si vous n'avez pas encore compris comment vous habiller en 2018, c'est que vous le faites exprès !


Défilé Sacai printemps-été 2018

Du sportswear à gogo

Omniprésente, l'influence sportive se fait particulièrement sentir chez Valentino. Ici, le jogging des années 1980-90 est revisité, dans une coupe ample. Il se porte souvent avec une sacoche en bandoulière, démontrant qu'il est plus à l'aise en milieu citadin que dans les salles de sport.


Défilé Valentino printemps-été 2018



Chez Dior, certaines pièces renvoient aussi aux playgrounds, à l'image de ces tee-shirts Latenight Paris ou de ce débardeur Atelier. Notons aussi que le teddy figure en bonne place dans ce défilé où les mannequins portent pour la plupart des baskets. Car Dior rime avec sport.


Défilé Dior Homme printemps-été 2018



Vous en voulez encore ? Au-delà de la collection Y-3 évidemment sportive (rappelons que le label associe Yohji Yamamoto et Adidas), c'est Lanvin qui a joué la carte du look sportif-chic sur certaines silhouettes. Le tout saupoudré d'un esprit vintage.


Défilé Y-3 et Lanvin printemps-été 2018

De beaux défilés et des looks WTF

Pour le reste, cette fashion week parisienne a donné lieu à de très beaux défilés. A commencer par celui de Balmain, où 83 silhouettes se sont succédé sur le podium. Olivier Rousteing a réussi à présenté une collection plus "portable" qu'à son habitude et pourtant originale. Cela se traduit par un maximum de tenues en noir et blanc, ornées de motifs baroques et autres broderies, de rayures et de cuir.


Défilé Balmain printemps-été 2018



Dans un registre un poil plus épuré, Issey Miyake nous a encore bluffés en démontrant qu'il n'y a pas besoin d'en faire des tonnes pour se montrer créatif. Beaucoup de légèreté et d'amplitude, de l'élégance et une palette de couleurs restreinte : la simplicité a du bon.


Défilé Issey Miyake printemps-été 2018



C'est tout le contraire de Walter Van Beirendonck, qui nous a habitués à proposer des défilés spectaculaires. Pour la saison 2018, les motifs psychédéliques côtoient les gros carreaux britanniques et... les loups. Sa collection baptisée "le sifflement des chouettes" (Owls whisper) risque d'en faire tiquer plus d'un. Vous n'avez pas tout compris ? Nous non plus !


Défilé Walter Van Beirendonck printemps-été 2018



Si toute cette gaieté et cette poésie vous amuse, le défilé de Rick Owens devrait vous refroidir : des modèles aussi peu bronzés que corpulents se succèdent dans une ambiance propre au créateur. De la provoc', mais pas de pénis en vue cette fois ! Bref, du Rick Owens...


Défilé Rick Owens printemps-été 2018



Ailleurs, on a aussi vu Junya Watanabe revisiter le sac Ikea (décidément, c'est à la mode en ce moment), Boris Bidjan Saberi habiller l'homme d'une couverture tressée ou encore Angus Chiang parer ses mannequins de bas résilles. Après tout, pourquoi pas ?


Les looks WTF de la fashion week homme de Paris

Le combo sandales-chaussettes débarque

La semaine de la mode parisienne n'a pas échappé à cette déferlante : oui, on peut porter des sandales avec des chaussettes. Loin de se limiter aux sportifs ou aux lycéens, cette tendance s'est bien invitée sur les podiums et pas des moindres : Vuitton a osé cette association que l'on espérait ne plus jamais revoir.

Heureusement, Agnès B., Christian Dada, Haider Ackerman, Hermès, Lemaire ou encore Lucien Pellat-Finet ont démontré qu'une belle chaussure portée sur un beau pied nu restait une solution tout à fait séduisante. Ouf, tout n'est pas perdu !


Sandales chaussettes au défilé Vuitton

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS