Marron Rouge : c'est l'histoire d'un mec

La mode verte selon Marron Rouge

--- Le ---

Rencontre avec Jean-Marc Attia, créateur de la marque Marron Rouge en 2009. Une marque de mode et de déco qui fait la part belle à l'upcycling.

Marron Rouge : c'est l'histoire d'un mec
© Marron Rouge - Patrick Bedard ©

Le recyclage de vieux matériaux, l'upcycling, est plus à la mode que jamais. En France, une marque s'en est fait la spécialité : Marron Rouge. Et derrière cette marque, on retrouve un homme : Jean-Marc Attia. Rencontre avec un entrepreneur pas comme les autres qui essaie de faire bouger les choses.

Si vous êtes de fidèles lecteurs de Masculin.com, Marron Rouge est une marque qui ne vous est pas inconnue. En 2012 déjà, nous vous parlions d'un sac fabriqué en toile de parachute. Et puis, il a aussi été question d'étiquettes de jeans, de sacs de ciment, de ceintures de sécurité et de chambres à air ! Vous l'aurez compris : Jean-Marc Attia recycle de vieux matériaux pour en faire du petit mobilier et des accessoires de mode. Pourtant, rien ne semblait le destiner à cela. Quoique...


Jean-Marc Attia, créateur de Marron Rouge / © Laurent Cerino/Agence REA

Le parcours atypique d'un créateur

Jean-Marc Attia a toujours eu la fibre humanitaire en lui. En 1999, il participe à la création de l'association Parrainages Inde, qui vient en aide aux femmes seules (femmes abandonnées, veuves…) en Inde – logique. Depuis lors, les liens ne se sont pas desserrés entre notre homme et ce grand pays asiatique. Entre-temps, Jean-Marc a aussi eu le temps de partir en mission humanitaire en Afrique en 2002 et 2004 avec le comité international de la Croix-Rouge.

En 2008, Jean-Marc Attia est encore directeur des opérations pour l'Europe dans une grande société informatique. Mais, comme il le dit simplement, il a fini par "péter un câble" : "J'en avais marre de prendre l'avion trois fois par semaine, de contenter des actionnaires et d'annoncer des plans sociaux."

Le déclic ? "J'ai reçu un monsieur de 58 ans dans le cadre d'un entretien de licenciement. Quand il est sorti de la pièce, j'ai éclaté en sanglots et je me suis dit que je ne pourrais plus jamais faire ça." Jean-Marc Attia joint le geste à la parole et quitte son entreprise.

"En janvier 2009, j'ai fait le point. J'ai fait un mix de mes compétences, dans les affaires, le design, l'humanitaire..." Le projet Marron Rouge était lancé. 18 mois auront été nécessaires à son aboutissement, avec de premiers objets recyclés fabriqués en Inde avec une ONG.



Sac Marron Rouge en sac de ciment recyclé

Des hauts et des bas

A Lyon, Jean-Marc Attia rejoint le Village des Créateurs en 2011, une pépinière d’entreprises de mode située au pied de la Croix-Rousse. De quoi bénéficier de précieux conseils pour développer sa boîte et pérenniser son activité.
Puis en 2013, il ouvre son propre showroom. Enfin, un local 3-en-1 "showroom-boutique-atelier". Tout en palettes recyclées. Evidemment.

L'histoire est belle. Pourtant, tout n'est pas si simple. Jean-Marc Attia porte à lui seul la marque Marron Rouge. "En 2015, j'ai eu une période de doute, j'ai hésité à continuer, ou à tout arrêter." Une opération de déstockage est lancée et elle rencontre un immense succès ! C'est finalement un déclic. Encore un. "Cela m'a donné la pêche pour redémarrer et dessiner de nouvelles collections."

D'autant que des entreprises françaises sont venues le voir pour lui demander de revaloriser leurs déchets. Des tapis de judo, des tissus issus de l'aéronautique, de la toile de parachute. Bref, toute une variété de matières premières qui ne demandent qu'à connaître une deuxième vie !


Prototype de sac en tapis de judo

Marron Rouge en 2016 : nouveaux objets et crowdfunding

Si l'Inde a toujours une place à part dans le coeur de Jean-Marc Attia, Marron Rouge collabore aussi avec d'autres acteurs de l'économie locale. Notamment un ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail, réservé aux personnes handicapées) dans la région de Saint-Etienne qui fabrique les articles de la nouvelle collection.

Mais cette collection, justement, de quoi se compose-t-elle ? On l'a dit, Marron Rouge propose du petit mobilier et des accessoires de mode. Concrètement, vous pouvez donc trouver dans le showroom de la marque des poufs avec des étiquettes de jean recyclées, des tabourets avec de vieux pneus, des cabas avec des mètres de couturière, des portefeuilles en chambre à air, des ceintures en... ceinture de sécurité ou même en pneu de vélo recyclé ! Et des sacs créés avec des chutes de tatamis et des imperméables en toile de parachute pourraient voir le jour en 2017.

D'ici là, Marron Rouge se tourne vers le financement participatif. La campagne de crowfunding lancée sur Ulule doit permettre le développement de cette nouvelle collection "made in France". Les déchets ne manquent pas, les idées pour les recycler non plus : l'upcycling à la française peut donc avoir de beaux jours devant lui avec Marron Rouge.


Découvrez la Galerie Photo

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS