Nous avons parlé de rock avec Philippe Manœuvre...

60 ans de l'histoire du rock avec un expert en la matière

--- Le ---

Ne lancez pas Philippe Manœuvre sur une discussion ayant pour sujet le rock : il est inarrêtable ! Mais c'est bien cela qui fait son charme...

Nous avons parlé de rock avec Philippe Manœuvre...
© LB ©

Parler de rock avec Philippe Manœuvre, c'est comme parler cyclisme à Jean-Paul Ollivier... Il suffit d'un mot ou d'une date pour lancer la conversation. Et si vous savez quand elle commence, vous ne saurez jamais quand elle finira. Une conversation qui sera naturellement marquée par une multitude d'anecdotes et qui vous aura donc permis d'apprendre tout un tas de choses. Philippe Manœuvre est l'archétype de l'homme passionné de rock.

Toujours affublé de son blouson en cuir, de ses lunettes de soleil Ray-Ban et d'imposantes bagouzes au doigt, Philippe Manœuvre est incontournable sur la scène musicale en générale – surtout depuis son passage en tant que juré de la Nouvelle Star – et sur la scène rock en particulier. Rédacteur en chef de Rock & Folk depuis plus de 20 ans, il a récemment pris part à la création d'une exposition sur l'histoire du rock, baptisée Rock Story et qui sera présentée pour la première fois en France lors de la foire de Lyon, du 21 au 31 mars. Elle devrait ensuite parcourir la France pendant 5 ans...

Le rock a 60 ans. Philippe Manœuvre aussi

Les destins de Philippe Manœuvre et du rock étaient forcément liés. Quand l'un poussait son premier cri le 19 juin 1954, l'autre faisait officiellement son apparition quelques jours plus tard : le 5 juillet 1954, Elvis Presley sortait son premier 45 tours et le rock était né.

Cette date suffit à "lancer la machine Manœuvre" et il n'y a alors rien d'autre à faire que boire ses paroles : "La sortie de ce disque, c'est une vraie bombe atomique ! Vous imaginez un peu : on est en pleine période ségrégationniste où le noir n'existe pas, pour ainsi dire. Et là déboule un jeune blanc qui chante comme un noir. C'est un bouleversement dans toute la société. Très vite, Elvis est rejoint par Chuck Berry, Jerry Lee Lewis. On voit fleurir des diners et des Cadillac aux USA et partout on écoute du rock."


Elvis, les Beatles et Bob Dylan

Elvis est donc le point de départ du rock. Mais assez vite, la conversation s'oriente vers les Beatles : "Ca, c'est la réponse anglaise aux USA et à Elvis. En fait, l'histoire du rock est marquée par ce ping-pong entre Anglais et Américains. Les Beatles, c'est une musique sensationnelle, où chaque membre est aussi important que les autres, quoi qu'on en dise."

Et quitte à être dans les grands noms du rock, autant évoquer tout de suite Bob Dylan : "Ah, lui, il a apporté un cerveau au corps sexy du rock. Il apporte des textes beaucoup plus étudiés, plus profonds. A ce titre, je vous invite à réécouter Blowin' in the Wind. Il devient véritablement la voix de toute une génération."


 60 ans d'histoire du rock
DR

Les années 70 et le rock psychédélique

Les bases du rock sont désormais bien posées dans le monde de la musique. Mais pas question de se reposer sur ces acquis. Le rock psychédélique débarque et les années soixante-dix apportent encore de grands bouleversements. Des changements joliment illustrés par Philippe Manœuvre, une nouvelle fois : "Le rock passe ici du noir et blanc à la couleur ! A tous les sens du terme. Les drogues se généralisent, on vient d'assister au festival de Woodstock (en 1969, ndlr), et c'est là que commence le fameux 'club des 27' avec Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison... Ils sont tous là comme des comètes, qui disparaitront trop vite. C'est encore l'époque heureuse du rock."

S'il y a une époque heureuse, on est en droit de penser que c'est parce qu'il y a aussi une époque plus malheureuse, non ? Bingo ! Enfin, pas vraiment malheureuse, mais plus... colérique, on va dire ! "On arrive à un moment où les Beatles sont HS. A l'inverse, les Rolling Stones, les Who, les Pink Floyd, Led Zeppelin, Queen et bien d'autres sont en pleine ascension et se battent pour succéder aux Fabulous Four. Entre 1970 et 1972, pas une semaine ne se passe sans qu'un record ne soit battu. Que ce soit dans les charts où en termes d'affluence dans des concerts..."


Première apparition des Rolling Stones à la TV française en 1964 - © INA
© Ina – 1964 – Georges Chevrier

Le cochon des Pink Floyd

La conversation dévie alors du cadre strictement musical et Philippe nous sort l'une de ses nombreuses anecdotes : "Il faut que je vous raconte l'histoire du cochon des Pink Floyd ! En 1975, ils décident qu'un cochon gonflable géant sera installé partout où ils passeront en concert et qu'il ferait la couverture de leur prochain album. Mais un jour, le cochon s'est détaché alors qu'il survolait la centrale électrique de Battersea, à Londres. C'était la panique : il a fallu appeler les autorités pour tenter de rattraper le cochon ou l'abattre, interrompre la circulation aérienne..."

David Bowie et le rock glam'

Mais plutôt que les cochons, revenons-en à nos moutons du rock et à notre voyage dans ces 60 ans d'histoire. Nous parlons maintenant avec Philippe Manœuvre de l'époque du rock glam' : "Celui-ci intervient à une époque où le rock était devenu trop macho. Les USA nous envoient Lou Reed et la Grande-Bretagne David Bowie. Tout le monde s'habille avec des paillettes, tout le monde porte les cheveux longs. On ne sait jamais si untel est un garçon ou une fille. Et là, un type comme Bowie lance 'Je suis gay et je l'ai toujours été' au moment même où il épouse une femme et devient papa !"

Le punk et le métal : le rock se "radicalise"

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le mouvement punk s'inscrit dans la lignée du rock glam'. "Mais celui-ci apparait en réaction à la crise économique qui agite le Royaume-Uni en 1977-78", précise Philippe Manœuvre. "Les Clash et les Sex Pistols racontent leur environnement violent et clament 'No future'. Mais, même s'il est important, leur mouvement sera très court."

Car dès 1979 apparait le métal. "La New Wave of British Heavy Metal, pour être précis. Iron Maiden, ACDC, Motorhead, Scorpion cartonnent. En France, on a aussi Trust. Et si, là encore, le mouvement est assez bref, l'histoire du métal continue aujourd'hui. Il suffit de voir le succès du Hellfest chaque année."


Johnny Hallyday, LA star du rock français, en 1964 - © INA
© Ina – 1964 – Claude James

Le rock va toujours bien, merci pour lui !

Cette évocation de la France nous amène logiquement à parler du cas Johnny. Comment situer Monsieur Hallyday dans cette histoire du rock ? "Johnny entre en piste dès 1961. C'est vraiment le Elvis français. C'est une immense star. J'en profite pour vous signaler que nous avons réuni toutes ses pochettes de disques de 1961 à 2013, dans le cadre de l'exposition Rock Story. C'est une première !"

Et puisque nous voici en 2013, que pense Philippe Manœuvre du rock d'aujourd'hui ? "Mais il y a encore de très bonnes choses. Je vous invite à découvrir Kitty Daisy & Lewis, par exemple. Trois frère et sœurs, des petits Anglais qui passent très très bien. Sinon, aujourd'hui, j'aime beaucoup les groupes 'tribute', vous savez ces groupes qui rendent hommage à des stars. Ce n'est pas de la simple imitation, il y a du respect, de l'hommage. C'est vraiment une expérience à vivre. Prenez Australian Pink Floyd par exemple : ils sont trois à jouer ce que David Gilmour faisait tout seul ! Mais c'est pas grave, c'est super beau !"

C'est sur ce dernier élan enthousiaste que notre conversation avec Philippe Manœuvre s'achève. En un peu plus d'une heure, nous avons parcouru avec l'homme aux lunettes noires 60 ans de musique rock. Bref, un voyage dans le temps mené tambour battant... Normal !

Exposition Rock Story
Foire de Lyon, du 21 au 31 mars 2014
Plus d'informations sur le site de l'événement


Philippe Manoeuvre - © Carole Epinette

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS