Quantum of Solace en DVD : James Bond perd son flegme

Le
Quantum of Solace en DVD : James Bond perd son flegme
Masculin.com - Julien Kaufmann, © Fox Pathé Europa ©

Quantum of Solace commence là où Casino Royale s’était arrêté. Soit quelques heures après la mort de la troublante Vesper Lynd (Eva Green), laissant James Bond (Daniel Craig) trahi et meurtri. L'agent 007 prépare donc une revanche, qui se laisse aujourd'hui découvrir en DVD et Blu-ray.

Une James Bond girl à la plastique parfaite
Oubliant son flegme britannique, c’est un Bond remonté, hargneux et vengeur qui se lance à la poursuite de l’organisation coupable d’avoir manipulé Vesper. Un interrogatoire musclé plus loin, James Bond se retrouve à Haïti, fait la connaissance de la sculpturale Camille (Olga Kurylenko), et découvre un complot d’une ampleur inattendue. A sa tête, le méchant de l’histoire, Dominic Greene (Mathieu Amalric) qui tente de mettre la main sur l’une des ressources naturelles les plus importantes de la planète.

James Bond en voie de « stallonisation »
Après le renouveau de Casino Royale, largement salué par la critique, Quantum of Solace se place légèrement en deçà de l’épisode précédent. La faute à un schéma où s’enchainent bagarres et courses poursuites en voitures de sport – l’Aston Martin DBS est superbe – au détriment du scénario, plus simple qu’auparavant. Une sorte de mutation de la série vers un modèle de blockbuster hollywoodien.

Des acteurs convaincants
Daniel Craig, par contre, continue d’affirmer sa version de James Bond, brutal, presque animal, mais surtout plus séducteur et séduisant que jamais. L’acteur français Mathieu Amalric, qui joue le rôle du méchant, est également excellent, grâce à un jeu tout en retenue parfaitement maîtrisé et efficace.

Que voir dans les bonus ?
Le volet le plus lucratif de la saga James Bond (168,3 millions de dollars de recette) vient de sortir en 2 éditions DVD – simple et collector – et en Blu-ray. Au menu du Blu-ray et du DVD collector, plusieurs documentaires sur le tournage, un commentaire du réalisateur Marc Foster et, cerise sur le gâteau, une séquence entièrement consacrée à Olga Kurylenko… Bon visionnage !

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS