Cybercriminalité : l'internaute mené à la baguette

Le
Cybercriminalité : l'internaute mené à la baguette
Masculin.com - Ludovic Bonnet, © Iosif Szasz-Fabian - Fotolia.com ©

Surfer sur Internet laisse des traces. Ce n'est pas nouveau. Cookies et autres éléments permettent facilement de savoir sur quels sites se rendent les internautes. Une traçabilité qui conduit parfois à l'apparition de virus, spywares et autres chevaux de Troie lorsque l'internaute en question fréquente des sites malveillants.

Des moteurs de recherche particuliers
Toujours à la pointe de la technologie, les pirates informatiques ont aujourd'hui les moyens d'amener les internautes vers ces sites malveillants. C'est ce que rapporte PandaLabs, le laboratoire de détection et d’analyse de Panda Security, dans l'un de ses derniers rapports. Il semblerait effectivement que les cybercriminels utilisent dorénavant leurs propres moteurs de recherche pour amener les utilisateurs sur des sites spécialement conçus pour propager des « malwares ». Ces moteurs n'affichent que peu de résultats lorsque le visiteur recherche un terme. Et chacun de ces résultats renvoie vers un site malveillant, où l'internaute peut être amené à télécharger une nouvelle version de son lecteur média. Un téléchargement synonyme d'infection.

Près de 200 000 personnes concernées
D'après les recherches menées par PandaLabs, l'un de ces moteurs aurait déjà été utilisé par près de 200 000 personnes. A la vitesse où se partagent les informations sur le web, il est donc facile d'imaginer le nombre d'ordinateur qui pourraient être infectés. D'où la dernière recommandation émise par PandaLabs : l'internaute doit privilégier les moteurs de recherche les plus connus. C'est Google qui va être content…

A LIRE AUSSI ...
SELECTION SHOPPING
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS