2012 : un déluge d'effets spéciaux

Le
2012 : un déluge d'effets spéciaux
Filmsactu.com - Caroline Leroy, © Sony Pictures ©

En ces temps moroses où la fin du monde nous est presque suggérée chaque jour à demi-mot dans la presse, le pape du film-catastrophe Roland Emmerich ne pouvait pas rester sans réagir. Plus encore que ne l'était « Le Jour d'après », « 2012 » est un film opportuniste qui répond de manière fantasmagorique aux angoisses bien réelles d'un monde occidental tiraillé entre des préoccupations légitimes (la protection de l'environnement, l'avenir de l'espèce) et les pièges du marketing de la peur. Dans un tel contexte, quelle meilleure idée que d'exploiter la fameuse prophétie du calendrier maya qui continue de faire des adeptes à travers le monde en donnant naissance aux théories les plus farfelues ?

Du spectacle et encore du spectacle
Par chance, le réalisateur et ses scénaristes prennent soin de nous épargner le traditionnel discours d'auto-flagellation pour nous offrir du spectacle, du spectacle et encore du spectacle. C'est là la vocation du cinéma de Roland Emmerich depuis Independence Day […]. « 2012 » pousse ce concept simplissime à une telle extrémité qu'il est difficile de ne pas se laisser conquérir.

Une idéologie toujours très américaine
Comme toujours avec Roland Emmerich, ce n'est pas du côté des personnages qu'il faut chercher l'originalité. Ceux-ci sont purement fonctionnels et restent au service d'une idéologie très américaine dominée par la figure du père érigé en sauveur de sa famille et par extension de l'humanité tout entière […].

Aucun temps mort
L'une des grandes forces de « 2012 », c'est justement son efficacité imparable, son rythme infernal qui ne souffre aucun temps mort et nous tient en haleine de la première à la dernière minute […]. L'autre immense qualité du film, c'est évidemment l'incroyable générosité de ses scènes cataclysmiques. Roland Emmerich nous a promis du jamais vu et il faut bien reconnaître qu'on n'a jamais vu ça. « 2012 » n'est pas un simple film catastrophe, il est la somme d'à peu près toutes les variations que le genre a pu offrir au fil des décennies […].

Le meilleur film de Roland Emmerich ?
Nourrie par un suspense haletant, chaque séquence livre son lot de plans d'ensemble mémorables sans jamais nous perdre en route grâce à un souci de lisibilité constant et à une narration très fluide. Ces images apocalyptiques n'ont pour raison d'être que de divertir et pourtant le vertige s'installe peu à peu devant tant de réalisme. Et si Roland Emmerich venait de réaliser son meilleur film ?

Sortie le 11 novembre 2009
Note de la rédaction de Filmsactu.com : 17/20


Retrouvez l’actualité du ciné, des DVD et séries TV sur www.filmsactu.com





A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS