Flash Forward : le vrai faux successeur de Lost ?

Le
Flash Forward : le vrai faux successeur de Lost ?
Filmsactu.com – Arnaud Cuirot, © ABC Studios ©

Présenté par ABC comme le successeur de Lost, « Flash Forward » tient-il toutes ses promesses ? Pas sûr, au vu des 10 premiers épisodes.
Dans la saison 1 de « Flash Forward », le monde entier se retrouve dans le chaos le plus total après avoir subi un black-out de 2 minutes et 17 secondes. Pendant ce laps de temps, chacun est confronté à une vision de son futur. Cela changera évidemment la vie de tous pour toujours... Appartenant à un groupe du FBI chargé de faire la lumière sur cet événement, Mark Benford (Joseph Fiennes) et Demetri Noh (John Cho) se fient à une vision du premier pour mener leur enquête.

Enorme déception
Ni bon ni mauvais, « Flash Forward » est surtout une énorme déception compte tenu de toutes les attentes suscitées par le pitch de départ et l'épisode pilote. A aucun moment, la série ne parvient à décoller pour imprimer le véritable enjeu qui scotcherait le spectateur dans son canapé. Au contraire en s'étendant sur des personnages secondaires aussi gonflants qu'inutiles et en mettant un point d'honneur à faire couler les larmes sur fond de violons à chaque épisode, « Flash Forward » s'enferme dans un faux rythme qui ferait somnoler une cafetière.

En espérant une meilleure fin de saison
A ce problème de fond s'ajoute un problème de forme avec des rebondissements systématiquement prévisibles au début de la scène où ils sont censés créer la surprise. A trop vouloir faire simple pour satisfaire le grand public, « Flash Forward » a gommé toute l'ambition nécessaire pour devenir une grande série. Nous attendons mieux, beaucoup mieux pour la seconde partie de cette première saison.

Note de la rédaction de Filmsactu.com : 10/20

Retrouvez l’actualité du ciné, des DVD et séries TV sur www.filmsactu.com

Diffusée aux Etats-Unis sur ABC, aucune date n'a encore été annoncée quant à une diffusion en France

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS