Stromae : un maestro la tête à l’envers

Le
Stromae : un maestro la tête à l’envers
Masculin.com - Ludovic Bonnet, © Universal Music Division Mercury ©

Ecouter Jacques Brel ne donne pas forcément envie de sourire. Certes, ses chansons sont magnifiques, mais les textes sont rarement très gais. En 2010, un autre chanteur belge aux faux-airs de Jacques Brel donne davantage envie d’avoir la banane, de dire « Cheese » devant l’objectif… Cet artiste, c’est Stromae, dont l’album « Cheese » – comme par hasard – est désormais dans les bacs.

Des débuts dans le rap
Né en 1985, Paul Van Haver alias Stromae – « maestro » en verlan – débute sa carrière dans le hip-hop. Après avoir dû travailler pendant un an dans un fast-food pour financer ses études et une notoriété grandissante qui lui ont permis de travailler avec des artistes tels que Kery James, Stromae profite du tremplin que peut représenter Internet en proposant des vidéos intitulées « Les leçons de Stromae », où il explique ses créations musicales.

« Alors on danse », le déclic
En 2009, c’est le déclic. Avec son titre « Alors on danse », Stromae connaît un succès fulgurant, en étant propulsé en tête des charts dans 15 pays européens. Mêlant électro et sonorités plus urbaines – Stromae est rappeur, il ne faut pas l’oublier –, le jeune chanteur peaufine la préparation de son album « Cheese », dans les bacs en 2010.
Le deuxième single issu de cet album s’intitule « Te Quiero ». Une chanson d’amour qui conduit les médias à le comparer à Jacques Brel – il suffit de voir le clip pour comprendre. Une comparaison à laquelle d’autres « rappeurs » comme Abd Al Malik ou Oxmo Puccino avaient aussi eu droit. Espérons pour Stromae que sa carrière suive les traces de ses prédécesseurs…

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS