Driver San Francisco : retour en grâce ?

Le
Driver San Francisco : retour en grâce ?
Masculin.com - L.B., © Ubisoft ©

Avis aux nostalgiques des jeux vidéo ! Tanner est de retour ! Tanner, le personnage principal du jeu Driver, initialement sorti sur la Playstation première du nom en 1999. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et Driver a coulé tout court, tombant peu à peu aux oubliettes. Mais les développeurs de Reflections ont finalement dû remettre la main à la pâte, Ubisoft ayant eu la (bonne) idée de faire renaître la franchise Driver. En cette rentrée 2011, Tanner fait son retour sur PS3, Xbox 360, Wii et PC – et bientôt sur Nintendo 3DS – avec le jeu Driver San Francisco.

Des courses poursuites réussies
Concrètement, Driver San Francisco a été conçu comme la suite de Driv3r, sorti en 2004. Heureusement, pas besoin de connaître l’aîné pour profiter du petit dernier. Ce nouveau volet de Driver prend donc ses quartiers à San Francisco, comme son titre l’indique. Véritable hommage aux courses poursuites des films américains des années 1970s, le jeu édité par Ubisoft jouit d’une ambiance des plus agréables. San Francisco est plutôt bien reproduit – même si les graphismes sont souvent trop lisses – et l’ambiance sonore permet au joueur d’être parfaitement immergé. Et que dire des cinématiques, vraiment très réussies ?

Le « shift », nouveauté surprenante !
Présenté comme ça, Driver San Francisco a tout du hit en puissance. Le gameplay permet d’en rajouter une couche, avec une innovation assez « spectaculaire » : le « shift », qui permet à Tanner de se projeter dans le corps – et donc dans la voiture – des autres automobilistes de SF. Alors, oui, cet aspect « surnaturel » peut surprendre, mais on s’y fait assez vite, celui-ci offrant une liberté d’action très appréciable dans le jeu.
Grâce au « shift », le joueur pourra accéder à tout un tas de missions : courses, courses poursuites, cascades… Malgré leur nombre, celles-ci sont finalement assez répétitives et on appréciera donc tout particulièrement le riche mode multijoueurs pour éviter de sombrer dans la routine.
Au total, Driver San Francisco vous permettra de prendre place à bord de près de 150 véhicules de toutes les époques, de la vieille Pontiac à la récente Alfa Romeo Mito, en passant par un taxi, une voiture de police ou même un autobus.

Un effort à poursuivre
Au final, sans être très original, Driver San Francisco s’impose comme un jeu décalé particulièrement sympathique et accessible. S’il est loin d’être parfait, on peut tout de même penser que ce nouvel épisode laisse augurer d’un avenir rieur pour Tanner sur les consoles next gen. Qu’on se le dise : Driver est de retour !

Note de la rédaction de Masculin.com : 15/20

Les autres notes :
Jeuxvideo.com : 16/20
Generation-NT.com : 8/10
Gamekult.com : 7/10
Jeuxactu.com : 16/20

Prix indicatifs : 60 euros sur PS3 et Xbox 360, 46,90 euros sur Wii et 44,90 euros sur PC


A LIRE AUSSI ...
SELECTION SHOPPING
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS