Assassin's Creed Revelations : encore une belle croisade

Le
Assassin's Creed Revelations : encore une belle croisade
Masculin.com - L.B., © Ubisoft ©

Revoici Ezio ! Si ce nom ne vous dit rien, c'est que vous n'avez encore jamais joué à Assassin's Creed. La saga d'Ubisoft, qui a remis les Templiers au goût du jour, revient pour un nouveau volet baptisé Assassin's Creed Revelations, sorti sur PS3, Xbox 360 et PC. Une nouvelle fois, vous incarnerez donc Ezio Auditore. Mais après Venise, c'est à Constantinople que vous vous rendrez, afin de permettre à Ezio de retrouver la trace de ses ancêtres et notamment Altaïr,

Un univers parfaitement recréé
Constantinople, justement, est l'une des plus grandes réussites de ce nouveau Assassin's Creed. La cité byzantine est parfaitement modélisée et plonge directement le joueur dans l'ambiance. Malheureusement, tout n'est pas parfait en ce qui concerne la réalisation graphique, certains éléments semblant relativement lisses et « froids ».
L'autre principal défaut d'Assassin's Creed Revelations réside dans l'intrigue du jeu elle-même. Alors que l'on s'attendait à voir Ezio côtoyer de prêt son descendant Desmond et son aïeul Altaïr, ces deux derniers sont un peu trop vite relégués à l'arrière-plan.

De nombreux atouts
Heureusement, Ubisoft a d'autres atouts dans sa manche et Assassins'Creed possède toujours de nombreuses qualités. La jouabilité est toujours aussi soignée et variée, de même que l'intelligence artificielle, qui contribue à rendre vos ennemis véritablement coriaces. Enfin, le grand nombre de missions secondaires disponibles – mais aussi le mode multijoueur, bien plus fouillé que son prédécesseur – devrait vous faire passer de nombreuses soirées devant votre écran.

Ubisoft peut faire encore mieux
Au final, Assassin's Creed Revelations s'inscrit dans la droite lignée de ses prédécesseurs. Si les deux premiers volets de la franchise restent bien au-dessus du lot, ce nouvel opus a encore de nombreux atouts pour séduire. Attention toutefois à Ubisoft de ne pas s'endormir sur ses lauriers. Un scénario plus fourni et quelques améliorations techniques ici et là sont attendues pour la prochaine fois pour faire en sorte qu'Ezio – ou un autre – ne parte pour sa dernière croisade.

Note de la rédaction de Masculin.com : 16/20

Les autres notes :
Jeuxvideo.com : 17/20
Jeuxactu.com : 17/20
Gamekult.com : 710

Prix indicatif : 60 euros sur PS3 et Xbox 360, 40 euros sur PC

A LIRE AUSSI ...
SELECTION SHOPPING
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS