Gran Torino : du grand Clint Eastwood

Le
Gran Torino : du grand Clint Eastwood
Masculin.com - Ludovic Bonnet, © Warner Bros Pictures ©

Un film de Clint Eastwood avec Clint Eastwood est toujours un petit événement en soi. Non pas forcément en raison de leur rareté (6 films en 10 ans) mais plutôt en raison de leur qualité. Gran Torino est assurément une nouvelle réussite pour l’acteur-réalisateur californien. Et à bientôt 79 ans, force est de constater qu’Eastwood n’a rien perdu de son mordant.

Quatre ans après Million Dollar Baby
Gran Torino marque le retour d’Eastwood devant la caméra, quatre ans après Million Dollar baby. Et dans son nouveau film, il incarne le personnage principal, Walt Kowalski, vétéran de la guerre de Corée. Amertume et préjugés racistes font de lui un homme a priori peu fréquentable, qui ne parvient même pas à entretenir de bonnes relations avec ses enfants. Dans le quartier où il vit, Walt ne fait que ressasser sa haine envers ses voisins, qui sont tous des immigrés asiatiques, afro-américains ou hispaniques.
La mort de sa femme vient renforcer sa solitude et les deux meilleurs compagnons de Walt restent sa chienne Daisy et son fusil. Walt vit replié sur lui-même, occupant ses journées à bricoler, traînasser, siroter des bières… et bichonner sa voiture, une Ford Gran Torino de 1972. Mais lorsque le jeune et timide Thao tente de la lui voler sous la pression d'un gang, Walt fait face à la bande, et devient malgré lui le héros du quartier.

Du rire aux larmes
A partir de là, le personnage de Walt prend une dimension supplémentaire et on se dit que personne d’autre que Clint Eastwood n’aurait pu l’interpréter. Les grognements et surnoms racistes sont toujours là, mais il s’en dégage presque un certain charme, rendant Walt bien plus attachant. La force de Clint Eastwood se situe bien là : même sans éviter certains clichés, il parvient à dégager une émotion forte de son film… et même de grands sourires, notamment par la « pertinence » de ses dialogues ! La découverte du vrai visage de ses voisins et de leur histoire va profondément changer le personnage de Walt, qui va alors s’ouvrir un peu plus et assumer son passé. Et quand Walt et ses nouveaux amis devront lutter dans l’adversité, ils le feront ensemble.

Le charisme de Clint Eastwood
Alors, on pourra peut-être se dire que le scénario de base n’a rien d’original, et que Clint Eastwood ne fait que reprendre des mécanismes déjà bien rôdés dans ses précédents films. Mais cela n’empêche pas Gran Torino d’être un excellent film, au contraire. Voilà véritablement une œuvre simple, efficace, drôle et poignante, qui ne fait que confirmer (mais était-ce bien nécessaire ?) que la vista et le charisme de Clint Eastwood sont incomparables.

Sortie le 25 février 2009




A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS