Sleeper Cell : une série qui réveille

Le
Sleeper Cell : une série qui réveille
Masculin.com - Ludovic Bonnet, © Paramount Pictures ©

« Plus fort que 24 heures chrono. » C’est ainsi que les journalistes du New York Times ont qualifié la série Sleeper Cell lors de sa première diffusion aux Etats-Unis en 2005. En France, celle-ci n’a été diffusée que sur TPS Star et n’a pas forcément connu le succès qu’elle mérite. La faute peut-être à certaines scènes relativement « choquantes », sans que l’on puisse pour autant le reprocher aux créateurs de la série. Mais en ce mois de mars 2009, les 10 épisodes de la première saison sortent enfin en DVD.

Une série qui évite les clichés
Sleeper Cell met en scène Darwyn Al-Sayeed, agent afro-américain du FBI travaillant sous couverture. Celui-ci est recruté par Faris Al-Farik, le leader d'une cellule terroriste islamiste qui s'apprête à attaquer Los Angeles.
Tout le mérite de cette série est d’éviter les clichés faciles sur les terroristes. Ici, ces derniers ne sont pas de vilains hommes barbus originaires du Moyen-Orient ou de l’Extrême-Orient. La cellule terroriste mise en scène dans Sleeper Cell regroupe des gens presque ordinaires (un Américain, un Bosniaque, un Français…).

Au cœur d’une cellule terroriste
Tout au long de la saison, le spectateur est plongé au cœur de cette cellule, comprenant plus ou moins les raisons qui ont poussé chacun des membres de cette cellule à se lancer dans cette guerre contre les « infidèles américains ». Et même si l’on comprend ces choix, Sleeper Cell prend bien garde de ne pas les justifier.
Autre coup de force de cette série, le fait de clairement différencier les terroristes islamistes des musulmans « classiques » qui pratiquent l’Islam en véhiculant un message de paix.

Un suspense haletant
L’intrigue même de la série est particulièrement prenante. « Plus fort que 24 heures chrono », c’est une évidence, tout au moins pour ceux qui n’aiment pas le côté trop racoleur et « explosif » de la série qui a consacré Kiefer Sutherland.
Sleeper Cell parvient à créer un suspense haletant, sans en rajouter : pas de retournement de situation hallucinant, pas d’effets spéciaux à tire-larigot, simplement de bons acteurs, qui jouent leur rôle à la perfection.
Certains regretteront peut-être quelques événements trop prévisibles ou encore quelques éléments trop classiques (eh oui, il y a aussi une jeune femme dont le héros tombe amoureux). Mais ceci est parfaitement intégré à l’ensemble de la série et ne se ressent pas plus que ça. Mieux encore, même si la saison 1 se suffit à elle-même, le dénouement ne donne envie que d’une chose : passer à la saison 2 ! Darwyn, reviens vite s’il te plait !

Documentaire « Connais ton ennemi » extrait des bonus du coffret DVD




A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS