Plongée intime dans les parfums BDK Paris

La nouvelle référence des parfums de niche par David Benedek

--- Le ---

David Benedek a créé sa propre marque de parfum, BDK Paris, au printemps 2016. Rencontre avec un jeune homme passionné et passionnant.

Plongée intime dans les parfums BDK Paris
DR ©

La Nuit de l'Homme d'Yves Saint Laurent, Le Mâle de Gaultier, Boss d'Hugo Boss... Tout le monde connaît ces parfums masculins. Si cela ne remet pas en cause leurs qualités, ils possèdent un inconvénient majeur : ils sont tellement populaires que vous avez toutes les chances de rencontrer un autre homme qui le porte en même temps que vous. Pour remédier à cet épineux problème – oui, n'ayons pas peur des mots –, la solution réside dans les parfums dits "de niche".

Plus rares – et forcément un peu plus chers –, ces parfums d'exception se distinguent souvent par une composition plus complexe, des ingrédients plus originaux et un univers bien particulier. C'est notamment le cas des parfums BDK Paris. Lancée par David Benedek à Paris en juin 2016 – en pleine fashion week homme –, la marque se pose comme une belle alternative aux fragrances que vous connaissez déjà. Nous avons eu le plaisir de pouvoir discuter longuement avec son fondateur qui nous a confirmé (au moins) une chose : la parfumerie est un univers passionnant.

Qui est David Benedek ?

Au premier abord, son nom est moins ronflant qu'un Paco Rabanne, Guerlain ou Dior... Pourtant, la voie de David Benedek semblait toute tracée et le voir évoluer dans le monde de la parfumerie est tout sauf une surprise.

Le jeune homme né en 1989 a grandi dans cet univers. Ses grands-parents, qui ont quitté la Hongrie pour s'installer à Paris dans les années cinquante, ont été parmi les premiers à pouvoir proposer à la vente des parfums de grands noms comme Worth ou Christian Dior. Et déjà à cette époque, ils choisissent de se spécialiser dans les parfums de luxe, ouvrant une première boutique à l’angle de la rue Royale et de la rue Saint-Honoré.

Depuis cette époque, l'histoire d'amour qui lie la famille Benedek à la parfumerie est toujours d'actualité – et même plus que jamais ! Après avoir étudié l'économie, David s'est spécialisé dans le parfum et les cosmétiques à l'Institut Français de la mode en 2012, avant de perfectionner son savoir-faire avec les équipes de Givaudan, le célèbre fabricant suisse de parfums et arômes. La création de sa propre marque, en 2016, n'est donc qu'un aboutissement logique.


David Benedek, fondateur des parfums BDK


Et les parfums BDK furent...

Vous l'aurez compris, le nom de la marque BDK fait directement référence au nom de son créateur. "J'adore lire. Je voulais traduire ça dans la marque en créant quelque chose qui soit lié au mot, et à mon nom en l’occurrence, dont j'ai repris les trois consonnes fortes", explique David Benedek. D'ailleurs, même le packaging est inspiré par les livres et chaque parfum dispose de sa propre histoire...

Celle de la plus masculine des fragrances invite déjà au voyage : "Au crépuscule les portes du palais se referment. Le marbre clair a gardé la chaleur étouffante du jour. On croirait tout à coup que le jardin s’apaise et que les arbres ouvrent leurs bras."

Poète et parfumeur, David Benedek a tout du véritable artiste. De l'artisan, aussi. Car la maison BDK Paris s'inscrit dans "une vraie démarche artisanale". Cela se traduit par une marque inspirée par les origines de la parfumerie et très attachée à ses racines françaises.  Ainsi, le flacon est fabriqué par un maître verrier normand, le capot – inspiré du dôme du Grand Palais, à Paris – est développé par un orfèvre francilien, l'étiquette apposée à la main est imprimée dans le Marais et les coffrets sont façonnés par une entreprise du Mans autrefois spécialisée dans la fabrication de disques vinyles.


BDK Paris : des parfums beaux comme des livres

Gros plan sur les fragrances BDK Paris

Sur le papier, les créations de David Benedek ont tout pour plaire. Mais dans les faits, qu'en est-il vraiment ? A ce jour, la collection s'articule autour de cinq jus, répartis dans deux lignes distinctes :

  • Orientale, avec les parfums Oud Abramad et Wood Jasmin et Tubéreuse Impériale.
  • Parisienne, avec les fragrances Pas ce Soir, Bouquet de Hongrie.


Au premier abord, on l'a dit, Oud Abramad se présente comme le plus masculin. Mais tous ces parfums peuvent être portés aussi bien par les hommes que par les femmes. Même le fleuri Bouquet de Hongrie. Même le sensuel Pas ce Soir. Même l'étonnant Wood Jasmin. C'est sans doute là le vrai coup de force de David Benedek, qui démontre qu'il ne faut pas s'arrêter à un nom de parfum ou à un ingrédient pour en faire une fragrance 100 % féminine ou masculine.

"Tous les hommes et toutes les femmes peuvent porter tous ces parfums. Chacun doit faire en fonction de sa sensibilité, le but n'est pas de faire entrer les parfums dans des cases. Je voulais avant tout proposer quelque chose de créatif et d'olfactif. Utiliser de jolies matières premières pour faire des parfums intemporels. C'est pour ça que je tenais à être indépendant : je n'avais pas envie de créer un parfum en me disant à tout prix 'il faut que ça plaise' même si, évidemment, c'est aussi un objectif, on va pas se mentir !"


Un parfum, c'est comme une histoire à raconter

La création de ces fragrances, justement, c'est aussi toute une histoire. Pour Pas ce Soir, par exemple, David Benedek est parti de ces trois mots. "Je voulais vraiment créer une histoire en partant de là, et c'est comme ça que j'ai imaginé un travail sensuel et gourmand autour de la poire". Et finalement, ce sont des notes de poivre noir, de gingembre, de mandarine, de jasmin, de chutney de coing ou encore de fleur d'oranger qui font vivre ce jus.

Pour Tubéreuse Impériale – la fragrance la plus "féminine" –, le processus créatif est inversé : "Je voulais juste faire un parfum à partir de tubéreuse sèche, dans un esprit oriental." Le résultat mêle donc de la tubéreuse d'Inde, mais aussi des baies roses, du géranium d'Egypte, du jasmin, de l'encens de Somalie ou encore de la vanille de Madagascar. Ici, en guise d'histoire, on a donc droit à une belle invitation au voyage !

En attendant un parfum pour homme, un vrai...

Si les parfums BDK s'adressent à tous – et toutes –, l'année 2017 devrait marquer l'arrivée d'un "vrai masculin" dans la collection Parisienne. "Pour l'instant, j'ai en tête l'image d'un dandy parisien, toujours habillé en noir, et qui chercherait un parfum qu'il peut porter aussi bien le matin, en journée ou en soirée."

Le bois de pin et le bois de santal figurent en bonne position dans la réflexion du parfumeur mais tout peut encore changer dans ce processus créatif !

Avant le lancement de cette nouvelle fragrance, prévu pour la fin du printemps 2017, pour le premier anniversaire de la marque, David Benedek espère que BDK Paris séduira toujours plus d'amateurs de parfums rares.

Pour cela, il ne faudra pas vous rendre dans les grandes enseignes de parfumerie "classique", mais plutôt vous diriger vers des points de vente plus sélectifs comme Taizo à Cannes ou encore Liquides et Le Bon Marché Rive Gauche à Paris. Un passage obligé pour celui qui rêve secrètement de devenir la nouvelle référence du parfum de niche en France.


Les parfums BDK sont créés dans le quartier de Palais Royal

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS