Masculin.com  ››  Mode  ››  Look & Mode  ››  Chemises

Chemises

Art scénique et vieilles dentelles

Le
Par

Chemise blancheLes chemises dans le temps :
Élément désormais incontournable des plateaux de défilés, la chemise, jadis dissimulée sous une veste ou un manteau, redevient un accessoire se suffisant à lui-même.

Revival aristocratique pour cet oripeau persan, importé d’Orient par les croisés et réservé jusqu’au XIXe siècle à une élite fortunée. Héritière des antiques tuniques, la chemise fut, au Moyen-Âge, l’exclusivité vestimentaire des seigneurs qui la portaient jusque par-dessus leurs cuirasses lors des tournois.
Signe ostentatoire de richesse, dès la Renaissance, le port de la chemise se ritualise et permet aux aristocrates de faire de leurs séances d’habillement de véritables spectacles qui connaîtront leur paroxysme sous le règne de Louis XIV, époque au cours de laquelle la chemise, qui se porte exclusivement blanche et immaculée, symbole de l’oisiveté nobiliaire.

Démocratisée lors du règne de Napoléon, la chemise, au cours du XIXe siècle, s’orne de teintes pastel. Mais c’est également l’époque où la chemise, simple vêtement, se fait revendicative. Rouge chez Garibaldi, noire chez Mussolini, brune chez Röhm, verte chez Dorgères, la chemise devient, de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe  un véritable uniforme à forte connotation politique.

Il faudra attendre les années 50 et les décennies suivantes pour voir la chemise devenir fantaisiste : manches courtes, cols « pelle à tarte », motifs à rayures ou à pois, bicolores... autant de modes très marquées dans leurs époques qui, quelques années plus tard, dégagent généralement un parfum de kitsch et de désuet.

Liens : Chemise homme sur Ls-chemise.com
A LIRE AUSSI ...
NOUVEAUTÉ SHOPPING (by MENLOOK)
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS