25 ans de concepts-cars Peugeot

Les voitures de demain… ou pas

En 25 ans, les ingénieurs de chez Peugeot ont imaginé de nombreuses voitures. Si certaines sont restées à l’état de concepts-cars, d’autres sont devenues de vrais modèles de série, à l’instar de la 20Cœur, plus connue aujourd’hui sous le nom de 206 CC.

Elles s’appellent Quasar, Proxima, Ion, TULIP ou Prométhée. Pourtant, ces voitures imaginées par Peugeot ne sont jamais arrivées chez les concessionnaires. Ces concepts-cars reflètent la créativité des ingénieurs Peugeot, qui ont ainsi conçus des modèles censés préfigurer l’avenir de l’automobile ou tout simplement destinés à démontrer un certain savoir-faire.
Environ 50 concepts-cars en 25 ans
Depuis 1984, Peugeot a ainsi dévoilé au public près de 50 concepts-cars. Ainsi est née la Quasar, en 1984, véhicule coupé biplace dont la bulle de l’habitacle évoque un vaisseau spatial. Cette voiture ne restera qu’un rêve à peine concrétisé…  Il en sera peut-être de même pour la Peugeot RD, « la Peugeot des mégalopoles mondiales de demain », dont la première maquette taille réelle a été dévoilée au salon automobile de Shanghai, en avril 2009.

La Peugeot Quasar représente l’essence même d’un concept-car. Cette voiture est le fruit de l’imagination des stylistes et ingénieurs de recherche de la marque au lion. La conception de ce véhicule devait laisser entrevoir ce qu’allaient être les tendances de l’automobile de la fin du 20ème siècle.


Un moteur capable de développer 600 chevaux
Ainsi, la Quasar est un coupé biplace aux lignes particulières. L’habitacle est effectivement recouvert d’une bulle de verre, dont l’allure rappelle immanquablement celle des vaisseaux spatiaux mis en scène dans les films de science-fiction. Peugeot n’a pas lésiné sur les moyens pour alimenter son bolide : sous le capot, la Quasar est animée d’un moteur quatre cylindres biturbo, double arbre à cames en tête, 4 soupapes par cylindre, échangeur air-air et capable de développer 600 chevaux.

Après la Quasar, Peugeot a imagine la Proxima en 1986. Deux ans plus tard, c’est au tour de l’Oxia de voir le jour. Un concept-car qui s’inscrit dans la droite lignée de la Quasar. Pour évoquer l’Oxia, Peugeot parle d’un coupé « Grand Tourisme Haute Performance ».


Un bijou d’aérodynamique
Les lignes de cette voiture sont celles des Peugeot 405 et 605, notamment en ce qui concerne la face avant. Son gabarit quelque peu « hors norme » – 4,61 m de longueur, 2,02 m de largeur et 1,13 m de hauteur – démontre l’effort fait par Peugeot en termes d’aérodynamique.
Une aérodynamique qui va de pair avec la puissance de la voiture, l’Oxia étant propulsée par un moteur 6 cylindres en V de 2 849 cm3 placé à l’arrière et suralimenté par deux turbocompresseurs. Cette puissance – 680 ch à 8 200 tr/min – est en outre exploitée par 4 roues motrices et directrices.

Les voitures électriques ont une longue histoire derrière elles. Une histoire que Peugeot remet au goût du jour en 1996 avec l’Ion. A l’époque, ce concept-car étonne par ses lignes des plus audacieuses. Aujourd’hui, cette voiture fait penser à l’actuelle Peugeot 107, preuve que les ingénieurs du constructeur français ont de la suite dans les idées.


Une voiture qui respecte l’environnement urbain
Mais, outre ce design avant-gardiste, la Peugeot Ion surprend son monde par son moteur électrique.
Ce véhicule s'inscrit alors dans la stratégie industrielle et commerciale du groupe PSA Peugeot Citroën, en matière de véhicule urbain : respecter l’environnement urbain, notamment par la promotion du développement des véhicules électriques.
La Peugeot Ion n’en demeure pas moins une « véritable automobile », qui allie une bonne tenue de route, un haut niveau de confort et d'agrément de conduite, une grande facilité d'utilisation. Le silence du moteur et l’absence de pollution inhérents à la propulsion électrique n’auront toutefois pas suffi à démocratiser ce modèle.

En 1998, Peugeot crée l’événement au salon automobile de Genève, en dévoilant la 20Cœur. Cette voiture est en effet le premier modèle de série coupé cabriolet équipé d’un toit rigide électrique – qui se déploie en 16 secondes.


Une voiture qui a tout pour plaire
Conçue sur la base d’une 206, la 20Cœur en reprend le pare-brise très incliné, implanté en position très avancée, et conserve un soupçon de rupture avec le capot. La face avant reprend aussi la silhouette féline du coupé 406, avec des optiques élancés, une bouche généreuse  et un capot ramassé.
Face au succès public rencontré par ce modèle, Peugeot décide de faire passer la 20Cœur du stade de concept-car au stade de voiture de série. La 206 CC est née. Elle ne sera que la première voiture d’un segment où la concurrence fait aujourd’hui rage… et où la 308 CC fait figure de digne héritière.

Féline. A regarder de près la silhouette de cette voiture, son nom sonne comme une évidence. Si la 607 représente le luxe « made in Peugeot », la 607 Féline semble conjuguer le plaisir automobile à tous les modes et à tous les temps !


Une vraie « dévoreuse de bitume »
Comme le concept-car Quasar, la 607 Féline reprend l’idée de la bulle de verre au-dessus de l’habitacle. Une bulle qui peut s’escamoter pour permettre au conducteur et à son passager de rouler les cheveux au vent. Les flancs de la voiture, soulignés par de larges ouïes, font de la Féline une véritable « dévoreuse de bitume ». Son très long capot et son moteur 6 cylindres en V donnent un côté encore plus sportif à ce modèle.

Avec le Hoggar, Peugeot a conçu une véritable voiture de sport extrême. Assimilable à un buggy, le Hoggar dispose de deux places et deux groupes motopropulseurs implantés transversalement, l’un à l’avant, l’autre à l’arrière, ce qui lui confère tous les attributs d’un véhicule à quatre roues motrices.
Chacun de ces groupes motopropulseurs comprend un moteur 4 cylindres HDI d’une cylindrée de 2 168 m3, pour une puissance cumulée de près de 360 chevaux.


Une silhouette élégante et dynamique
Majoritairement constitué de carbone, le Hoggar se veut être une voiture robuste, maniable et respectueuse de l’environnement. Ce qui ne signifie pas que Peugeot a négligé l’aspect esthétique de son concept. Avec sa silhouette aussi élégante que dynamique et un volume très compact, le Hoggar ressemble véritablement à un animal ramassé, prêt à bondir. Ce ne sont pas les projecteurs, au design très félin – plus effilés encore que ceux de la 607 Féline – qui démontreront le contraire.

La Peugeot 908 est une voiture de course d’endurance, qui réalise chaque année d’excellentes performances aux 24 Heures du Mans. En partant de cette base sportive, Peugeot a souhaité créer une limousine de luxe d’un genre nouveau.


Un moteur 12 cylindres surpuissant
La 908 RC est ainsi propulsée par le moteur diesel HDI de 12 cylindres conçu pour le programme « Le Mans Series ». A l’instar d’une voiture de course, le moteur prend place en position centrale et transversale arrière. De quoi faire parler la puissance incomparable de ce bolide, dont le couple dépasse les 1 200 Nm.
Au niveau du design, la 908 RC rappelle inévitablement la 607, véritable modèle de luxe de série de Peugeot. Un luxe que l’on retrouve aussi à l’intérieur de cette 908 RC, où se côtoient équipements multimédias high-tech et matériaux raffinés.
Le dernier-né des concepts-cars Peugeot se nomme RD. Dévoilée au salon automobile de Shanghai en avril 2009, la maquette à l’échelle 1:1 du concept-car RD représente l’aboutissement du cinquième concours de design Peugeot. Parmi plus de 2 500 projets présentés, c’est donc celui  d’un jeune Colombien de 27 ans, Carlos Arturo Torres Tovar, qui a été retenu. Cette voiture doit représenter « la Peugeot des mégalopoles mondiales de demain ».


A mi-chemin entre le scooter et la voiture
Equipé d’un moteur électrique, le Peugeot RD allie les sensations d’un scooter 3 roues et le plaisir de conduite d’une berline. Ce concept-car a la particularité d’être monoplace et dispose d’une aide vocale à la conduite et un système d’affichage des informations nécessaires aux trajets en toute sécurité. Respectueux de l’environnement et pratique à conduire en ville, le Peugeot RD peut donc préfigurer l’avenir de l’automobile. Un avenir à plus ou moins long terme…

Pour en savoir plus :
Jusqu’au 28 juin 2009, Peugeot présente l’Exposition interdite au musée de l’Aventure Peugeot. Une exposition qui lève le voile sur les modèles qui n'ont pas vu le jour ou qui, une fois au stade de prototype, n'ont pas pu s'insérer dans la gamme Peugeot.
Plus d’informations sur le site officiel du musée.

Partager
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !