Guide moto : les plus belles néo-rétro V Twin

Des motos au style agressif et dépouillé

Chez les néo-rétro, le moteur est largement mis en valeur. Sur ce genre de motos dépouillées, l'usage de bicylindres en V dans le sens de la route donne une signature esthétique particulière : elles sont généralement très fines et apparaissent beaucoup plus longues.

Trois motos pour parcourir les grands espaces

Yamaha se positionne sur le terrain du custom café racer avec une version spéciale de la XV 950, Ducati réalise un coup commercial avec le Scrambler, une moto hyper fashion inspirée d'un modèle des années 60 et Harley Davidson oppose son Sportster XL 48, un magnifique bobber d'origine, agressif et dépouillé.

La Harley Davidson Sportster XL Forty Eight correspond bien à la tendance actuelle. Ce bobber particulièrement dépouillé est motorisé par un V Twin à 45°, refroidi par air, 2 soupapes par cylindre de 1202 cm3. Ce bicylindre à course longue, commun à l'ensemble de la gamme Sportster 1200, se caractérise par sa valeur de couple maxi situé à très bas régime. Par rapport à d'autres grosses Harley à moteur 2 soupapes, la spécificité du Sportster est d'être beaucoup plus léger : le 1200 Forty Eight pèse 245 kg à sec alors que, pour prendre l'exemple d'une Harley Dyna, le Street Bob affiche 291 kg à sec.

Pour la petite histoire, la gamme Sportster fut lancée en 1957 pour contrer l’invasion des motos anglaises aux USA : les Sportsters se veulent plus légers et sportifs que les Harley traditionnelles.

Ce XL 1200 cm3 compact se caractérise donc par ses grosses roues de faible diamètre, son dépouillement général et son poste de pilotage surbaissé. Évidemment, certains aspects pratiques sont sacrifiés mais les gros Sportster ne font pas l'impasse sur des équipements très modernes tels l'ABS, bien sûr, mais aussi le système d'alarme monté HD Smart (sirène et coupe circuit).

Une moto homologuée biplace

Quant au duo, même si ce bobber est vendu monoplace, il est homologué biplace, le strapontin arrière et la paire de repose-pieds sont en option chez le constructeur ou se dégottent chez de nombreux accessoiristes à des tarifs divers.

Machine plaisir avant tout, que ce soit à cause de son moteur ou de l’absence totale de protection aérodynamique, ce 1200 déteste l’autoroute mais s’apprécie sur le réseau secondaire, de préférence pas trop bosselé car la suspension arrière est assez sèche. Une période d'adaptation est nécessaire, mais quand vous aurez trouvé le mode d’emploi particulier imposé par la roue avant de 16 pouces, il ne vous restera qu’à déguster les successions de virages en profitant du paysage et du caractère moteur Harley. Si vous êtes séduit, il deviendra bien difficile de revenir en arrière !
En ce qui concerne l’appellation "Forty Eight", l’explication est à chercher du côté du réservoir d'essence qui rappelle celui d'une HD à grand succès lancée en 1948, la 125 S.

Un réservoir rikiki

Ceci nous amène au principal reproche qu’on pourrait faire à cette moto : son réservoir contient moins de 8 litres ! Même si les Harley ne sont pas gourmandes, il vous faudra faire le plein tous les 130 km en usage tranquille, voire tous les 70 km si vous vous risquez sur autoroute. Un comble pour une mécanique qui invite tant à parcourir les grands espaces par les chemins de traverse !

Motorisation : Bicylindre en V à 45°, 4 t, refroidi par air, 2 soupapes/cyl, distribution culbutée.
Cylindrée : 1202 cm3
Puissance : 67 ch à 5750 trs/mn
Couple : 9,8 mkg à 3750 trs/mn
Poids : 245 kg à sec
Réservoir : 7,9 l
Hauteur de selle : 710 mm
Tarifs : de 11 750 à 12 250 € selon les finitions, 466 € pour le kit biplace
Garantie : 2 ans
Contact constructeur

 

La firme aux diapasons propose des motos à moteur V twin depuis le début des années 80. La TR1, une routière, initiait cette nouvelle voie. S'ensuivit une série de customs aux moteurs en V plus ou moins ouverts, tels les Virago de toutes cylindrées, les Dragstar, Roadstar et Midnight Star et quelques roadsters dont la sculpturale MT 01.

Issue de cette lignée, la XV 950 est un custom routier Yamaha traditionnel motorisé par un sage V Twin à 60° d'une cinquantaine de chevaux. Cette moto, dénommée Bolt aux USA, est une concurrente directe de la Harley Davidson Sportster 883. Elle est donc moins chère et moins puissante que le XL 48 évoqué précédemment mais cette moto de milieu de gamme n'en est pas moins équipée de l'ABS en série.

 

Un café racer Yard Built plus agressif

Dans le cadre du projet Yard Built, le customiseur allemand Marcus Waltz l'a transformé en un café racer des plus agressifs baptisé "El Ràton Asesino". Le résultat final plus que convaincant a conduit Yamaha à proposer une version radicalisée de la XV 950 R : la XV 950 Racer.

La transformation ne concerne pas vraiment le moteur mais se traduit une subtile amélioration de la partie cycle pour obtenir un peu de sportivité. L’assise du conducteur est rehaussée de 75 mm la répartition des masses, pilote au guidon, est transférée sur l'avant à l'aide d'une paire de guidons bracelets pour un pilotage plus précis et plus incisif. Les suspensions sont retravaillées pour offrir plus de course et donc augmenter le confort. La belle reçoit une petite plaque phare et quelques options telles une  ligne d'échappement Akrapovic et un filtre à air sport (disponibles par ailleurs au catalogue d’accessoires Yamaha).
Pour compléter le tout, la XV se pare quelques pièces signées Rizoma (rétroviseurs, repose pieds, capot de poulie de transmission) et Yamaha (leviers taillés dans la masse, support de plaque d'immatriculation et renfort de fourche) et d'une peinture de guerre spécifique.

À l'origine, la XV 950 est une routière sage déguisée en custom, ou un custom aux qualités routière reconnues, c'est selon. Cette moto accessible est donc bien plus polyvalente que son look ne le laisse penser. La version Racer n'était pas encore disponible à l'essai au moment de la rédaction de cet article mais nul doute qu'ainsi améliorée, la XV sera encore plus agréable sur route tout en étant plus suggestive en terrasse… Bref, une belle alternative aux café racers de style anglais !

Motorisation : Bicylindre en V à 60°, 4 t, refroidi par air, 1 ACT, 4 soupapes/cyl.
Cylindrée : 942 cm3
Puissance : 52 ch à 5 500 trs/mn
Couple :  8,1 mkg à 3 000 trs/mn
Poids : 251 kg tous pleins faits
Réservoir : 12 l
Hauteur de selle : 690 mm
Tarifs : environ 11 000 € (XV 950 : 8 499 € / XV 950 R : 9 499 €)
Garantie : 2 ans
Contact constructeur

En recyclant l'un de ses bicylindre de moyenne cylindrée à refroidissement par air, Ducati a créé le Scrambler, qui rappelle la moto éponyme des années 60.

L'initiatrice était une moto légère, mue par un monocylindre de 450 cm3. Elle présentait en outre des capacités en tout terrain. La vision 2015 en respecte l'apparence. Mais avec 75 ch, une valeur de couple maxi obtenue à un régime relativement élevé et  200 kg tous pleins faits, elle est bien plus proche d'un roadster de type Monster ou Hypermotard que d'une vraie néo rétro.

Quatre versions différentes pour le Scrambler

Pour cette moto, Ducati a ressorti le bicylindre en V à 90°, à refroidissement par air, 1 ACT, 2 soupapes par cylindre, commande desmodromique, distribution par courroies de 803 cm3 qui était utilisée sur feues les Monster 796, les Hypermotard 796 et d'autres Ducati précédentes. Ce bloc sportif est positionné dans une partie cycle simplissime en acier, suspendue par une fourche inversée Kayaba non réglable et un amortisseur de même provenance. Cette base est déclinée en 4 motos, 2 versions à jantes à rayon et guidon haut ("Classic" et "Urban Enduro") et deux à jantes à bâtons et guidon flat track ("Icon" et "Full Throttle"). Chacune de ces machines reçoit une selle et un habillage de réservoir spécifique et la Full Throttle bénéficie en plus d'un silencieux Termignoni. Le look est rétro mais on trouve quand même une prise USB sous la selle, des feux à led et l'ABS !

Ludique, plutôt adaptée au climat actuel, c'est sur le terrain du marketing que cette moto se démarque le plus. Chaque modèle bénéficie de son propre logo et le Scrambler n'est pas directement présenté sur le site web ducati.com mais dispose d'un site dédié. Aussi, comme pour tout bon produit marketing qui se respecte, une impressionnante liste de produits dérivés a été créée : vêtements, accessoires, pièces, tout y est et même plus !

Les tarifs s’échelonnent entre 8 590 à 9 990 € et le succès commercial est sans précédent, cette moto s'étant même offert le titre de moto la plus vendue en Italie !

Motorisation : Bicylindre en V à 90°, 4 t, refroidi par air, 1 ACT, 2 soupapes/cyl., distribution desmodromique
Cylindrée : 803 cm3
Puissance : 75 ch à 8 250 trs/mn
Couple : 7 mkg à 5 750 trs/mn
Poids : 186 kg tous pleins faits
Réservoir : 13,5 l
Hauteur de selle : 790 mm (option selle basse 770 mm)
Tarifs : 8 590 € à 9 990 € selon les versions
Garantie : 2 ans
Contact constructeur

Partager
Pierre Siedzianowski

Journaliste moto, j’aime l'univers du deux-roues motorisé, les road-trips interminables, les IHM logiques, les autos sportives des années 90, les vélos techno, le ski, la voile, l’Histoire, le vin rouge, voyager, écrire, ma fille... et les énumérations hétéroclites !