Rolls Royce Ghost

La voiture de luxe accessible… ou presque

Une limousine « populaire et écolo ». Etonnant l’alliance de ces adjectifs à la marque de luxe mythique ? Et pourtant, la firme anglaise se la jouerait « tendance du 21e siècle » avec la Baby Rolls.

La rumeur enfle sur le web : un modèle hybride de la Rolls Royce Ghost serait en préparation dans les ateliers. Et comme sa jumelle traditionnelle, elle partagerait la même plateforme que la BMW Série 7, mais version ActivHybrid. Décidément, cette Rolls Royce Ghost n’en finit pas d’étonner.


Un prix… surprenant
Depuis sa présentation officielle au Salon automobile de Francfort en septembre 2009, l’accessibilité financière du modèle avait fait couler beaucoup d’encre. Une accessibilité toute relative bien sûr : environ 200 000 euros au lieu des 400 000 euros habituels pour les voitures de la marque à la « Spirit of Ecstasy ».

La Rolls Royce Ghost a évidemment de nombreux atouts pour séduire. Sa ligne d’abord, très baroque, très stylée. L’ensemble donne tout de même une impression de finesse, même si le nez de cette berline reste globalement celui de la famille Rolls. Les amateurs de la Phantom seront enthousiasmés par les ressemblances avec sa grande sœur ; ceux qui s’attendaient à un peu de nouveauté seront forcément déçus.


Le luxe à l’état brut
A l’intérieur, on s’attend à un luxe incommensurable… et on n’est pas déçu : cuir, chrome, bois verni, revêtement de sol en laine de mouton. Et les Rolls Royce ne seraient pas ce qu’elles sont sans ces petits détails qui font la différence : mini réfrigérateur avec flûtes à champagne, rangement pour parapluie. Sans parler du toit panoramique, des deux écrans LCD de 9,2 pouces, de l’équipement en caméra, du système de vision nocturne avec reconnaissance de piétons… bref, le luxe dans le moindre détail.
Sous le capot de la « Baby Rolls »
Le moteur de la voiture est un V12 avec une cylindrée de 6,6 litres et 570 chevaux. Elle affiche 780 Nm dès 1 500 tr/mn et Rolls Royce annonce 4,9 secondes pour le 0 à 100. La puissance est donc au rendez-vous. Il y a tout de même des principes « élémentaires » auxquels le constructeur anglais ne pouvait déroger !

Partager