Infiniti M : infiniment audacieuse

Le nouveau nom du plaisir automobile et de la technologie

Présentée en Californie à l'été 2009, l'Infiniti M troisième génération (M37/56) ouvre un nouveau chapitre de la success-story de la branche haut de gamme de Nissan. Luxueuse et racée, cette berline allie audace et sobriété. Et mise sur ses innovations technologiques pour concurrencer les autres poids lourds de sa catégorie : la BMW Série 5,  la Lexus GS et l'Audi A6. Sa commercialisation en Europe est prévue pour septembre 2010.


Un brin d'audace en plus
Avec le célèbre designer japonais Shiro Nakamura à la baguette, la nouvelle Infiniti M rompt le « cycle esthétique » des versions précédentes. La rigueur des formes laisse la place à des lignes plus sculpturales, mais les fondamentaux demeurent. Au détail : la calandre se dote de huit lignes parallèles très  fluides et les ailes, plus félines, prennent de l'envergure. Quant à la poupe, elle est finement travaillée. Un travail d'orfèvre, inspiré du fantasque concept-car Essence présenté l'an dernier à Genève.

L'habitacle de la nouvelle Infiniti M reste fidèle aux versions précédentes. Spacieux, il pousse un peu plus loin la sophistication et le luxe : la console centrale y est toujours chic, le confort sans égal avec un système de climatisation ultra-sophistiqué. Mais ce qui retient l'attention, c'est le nouveau système d'insonorisation : les bruits parasites basse-fréquence qui s'infiltrent à l'intérieur du véhicule sont chassés par les haut-parleurs. Une véritable prouesse acoustique, à la mesure de la mécanique de la berline.

Le plan de Nissan est très clair : l'Infiniti M servira de rampe de lancement à des modèles hybrides, puis électriques dans un avenir proche. En attendant, la nouvelle berline est truffée d'accessoires misant avant tout sur la performance routière… Entre autres pépites : un système de surveillance révolutionnaire des angles morts, un mode Eco indiquant l'efficacité énergétique et un correcteur de trajectoire pour éviter survirages et pertes d'adhérence. Le tout servi par un moteur V6 (essence et diesel) qui a déjà fait ses preuves sous le capot de la Renault Laguna III.   

Reste maintenant à connaître le prix de cette berline de rêve… Mais pour cela, il faut encore attendre un peu. Le prochain salon automobile de Genève, du 4 au 14 mars 2010, permettra probablement d’en apprendre un peu plus.

Partager