S-Max Vignale : j'ai testé le monospace haut de gamme de Ford

Un week-end sous le signe du luxe au volant du Ford S-Max Vignale

--- Le ---

Après la Mondeo et avant le Kuga et le Edge, la gamme Vignale de Ford a accueilli le grand S-Max. J'ai pu essayer ce monospace 7 places de luxe.

S-Max Vignale : j'ai testé le monospace haut de gamme de Ford
© LB ©
Ludovic Bonnet

Rédacteur en chef
Masculin.com
[Google+]

En cet automne 2016, Ford a proposé à 6 journalistes / blogueurs / influenceurs de tester son nouveau S-Max Vignale le temps d'un week-end. Objectif : prouver que Ford pouvait proposer des modèles de luxe. Vous en doutez ? Je vous explique...

Ford et haut de gamme : incompatible ?

Il est toujours difficile de changer son image de marque. Dans l'automobile peut-être plus qu'ailleurs. Quand Renault ou Peugeot, par exemple, essaient de se lancer dans le haut de gamme, on ne peut pas dire que le succès soit souvent au rendez-vous. La 607 et la Vel Satis sont là pour en témoigner.

Pourtant, quelques essais plus récents démontrent que cela est possible. Citroën, par exemple, a (re)lancé la gamme DS avant que la marque ne prenne sa totale indépendance. Chez Renault, le haut de gamme passe par une nouvelle signature, Initiale Paris. Un choix également fait par Ford avec sa gamme Vignale.

Un peu d'histoire : les origines de Vignale

Un nom qui renvoie à la marque créée par Alfredo Vignale à Turin à la fin des années 1940, "avalée" par le carossier italien Ghia en 1969. Ce dernier travaillait alors en étroite collaboration avec Ford et devint au fil du temps le "centre de design" des modèles vendus en Europe. La renaissance de la griffe Vignale traduit parfaitement cet héritage et la volonté pour le constructeur de proposer des modèles au style irréprochable.

Ici, on est donc sur de la voiture haut de gamme, premium. Pas du luxe. Ce dernier terme, trop souvent galvaudé, est à réserver à des marques inaccessibles pour le commun des mortels, Rolls Royce, McLaren, Bugatti...
Avec ses modèles Vignale, Ford lorgne plutôt du côté de l'Allemagne et du duo BMW – Mercedes. La Mondeo, première voiture à bénéficier du label, a ouvert le bal au printemps 2016, rencontrant un joli succès. Et alors que le Kuga et le Edge Vignale viennent tout juste d'être dévoilés – et sont attendus pour 2017 –, le monospace Ford S-Max Vignale connaît un début de carrière très prometteur, avec des ventes supérieures à celles de la Mondeo.


Vignale, le haut de gamme selon Ford

Premier contact avec le Ford S-Max Vignale

Bref, sur le papier, tout ceci a l'air très bien. Mais dans les faits, qu'en est-il ? Rendez-vous est pris au parc presse Ford, à Paris, pour découvrir le S-Max Vignale. Rapidement, je comprends que l'on peut accoler dans la même phrase Ford, monospace et luxe. Pardon, haut de gamme.

Présenté dans une livrée Gris Magnetic, mon bolide bénéficie d'une silhouette séduisante. Ses jantes de 19 pouces avec 10 branches en aluminium poli n'y sont pas étrangères. Ses habillages de porte et sa double sortie d'échappement chromés non plus.
A l'intérieur, l'impression de (très) haut de gamme saute aussi aux yeux. La sellerie cuir se pare de l'emblématique motif hexagonal Vignale et les surpiqûres blanches apportent un contraste très élégant. Pour compléter le tout, le toit panoramique baigne l'habitacle de lumière. Jusqu'ici, tout va bien !


Essai du Ford S-Max Vignale à Deauville

Et sur la route, ça donne quoi ?

Pour cet essai, j'ai hérité d'un S-Max Vignale équipé du bloc 2,0 TDCI de 180 chevaux. Boîte auto 6 vitesses à double embrayage et transmission intégrale Intelligent-AWD complètent le tableau.

Sur le papier, Ford annonce un 0-100km/h en 10,5 secondes et une vitesse maximale de 206km/h. Des performances validées dans les faits. Mais justement, l'accélération est un peu poussive et on a l'impression d'avoir quelque 130-140 chevaux plutôt que 180. De plus, la consommation affichée sur le papier à 5,8l/100km se rapproche un peu plus des 7l dans la réalité. En revanche, rien à redire en termes de confort de conduite – et c'est sans doute le gros point fort de ce véhicule.

Aucune vibration, un silence très agréable : on se sent comme à la maison ! La technologie Ford Active Noise Control est un système de réduction active du bruit, similaire à ce que l'on trouve sur certains casques audio, qui envoie des fréquences sonores inverses à celles produites par le moteur. Du coup, on peut tenir une discussion sans avoir à hausser la voix. Pour couronner le tout, les sièges avant sont climatisés et massants. Le pied !


Au volant du Ford S-Max Vignale

De la technologie partout

L'autre caractéristique de la gamme Vignale, c'est la présence de tout un arsenal technologique à bord du véhicule. Dans le cas présent, on peut citer le système Keyfree pour ouvrir les portes et démarrer sans clé, le hayon avec ouverture mains libres, le système audio Sony DAB avec 12 haut-parleurs et réglage 3D du son, une caméra grand angle à l'avant et à l'arrière, un limiteur de vitesse intelligent avec reconnaissance des panneaux, un système d'aide au maintien dans la file. En théorie, un système de stationnement semi-automatique en créneau ou en bataille est disponible... mais ce n'était malheureusement pas le cas sur cette version d'essai.

Et puis, impossible de ne pas s'attarder sur le système Ford SYNC3 avec commandes vocales, écran tactile 8 pouces, navigation 3D et prise en charge d'Apple CarPlay et Android Auto. Au niveau de l'ergonomie, de la réactivité et de la facilité d'utilisation, le bond en avant est immense par rapport au SYNC2 qui équipait la Ford Focus RS essayée au printemps 2016.

La connexion du smartphone est également très simple, en plug-and-play. Malheureusement, pour les possesseurs d'un smartphone Android, il faudra bien veiller à avoir un modèle équipé d'une version 5.0 minimum... et cela ne suffira pas toujours. Pour ma part, le Honor 6 équipé d'Android 6.0 ne fonctionne pas à l'heure actuelle avec Android Auto. Frustrant. Mais pour avoir vu SYNC3 fonctionner avec un Samsung Galaxy S7, je vous assure que c'est un vrai bonheur !


Système SYNC3 sur le Ford S-Max Vignale

Les petits plus Vignale

Pour Ford, l'expérience haut de gamme doit aller au-delà du simple plaisir de conduite. Ainsi, les propriétaires d'un véhicule Vignale bénéficient d'un service personnalisé digne des conciergeries présentes dans les hôtels de luxe.

Il est ainsi possible de gérer l'entretien de sa voiture, le lavage de l'auto ou encore le prêt d'un véhicule de remplacement d'un simple coup de fil. Il suffit alors de prendre rendez-vous et quelqu'un se déplace à votre domicile ou à votre lieu de travail pour venir cherchez votre Vignale et vous la ramener par la suite.

N'étant pas (encore !) propriétaire de mon S-Max Vignale, je n'ai pas pu bénéficier de ces petits plus. Néanmoins, le week-end d'essai organisé à Deauville a permis de prouver que Ford était aussi à l'aise dans l'univers du luxe. Séjour à l'Hôtel Barrière du Golf, repas gastronomiques à Deauville, Trouville et Honfleur, balade à cheval sur la plage: j'ai connu des essais auto moins agréables !


Le Ford S-Max Vignale côté prix

En annonçant clairement sa volonté de taper dans le haut du panier, on pouvait s'attendre à voir les prix de ce S-Max Vignale s'envoler. Dans les faits, le modèle 2.0 TDCi 180 chevaux PowerShift i-AWD que j'ai pu essayer est proposé à 49 400 euros. Soit le plus cher de la gamme.

Le Ford S-Max Vignale 180ch de base, lui, est accessible dès 45 700 euros (quand le à S-Max Titanium est vendu à partir de 36 300 euros). Enfin, pour les amateurs de poneys sous le capot, sachez qu'une version 2.0 EcoBoost 240ch est disponible à 48 400 euros et une autre TDCi bi-turbo 210ch Powershift à 48 900 euros.

Des prix similaires au Renault Espace Initiale Paris, proposé à partir de 46 500 euros, et seul vrai concurrent sur le marché des monospaces 7 places premium.

Découvrez la Galerie Photo

Thèmes connexes : essai auto-moto ford Luxe
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS