Renault Fuego : une voiture mythique malgré elle ?

Le coupé sportif français des années 80 n'a (presque) pas pris une ride

--- Le ---

Avec sa bande noire sur le côté et ses lignes... musclées, la Renault Fuego se reconnaît toujours au premier coup d'oeil. C'est aussi pour ça qu'on l'aime !

Renault Fuego : une voiture mythique malgré elle ?
© Creative Commons Riley ©
Ludovic Bonnet

Rédacteur en chef
Masculin.com
[Google+]

Une voiture de cinéma. Une voiture qui bénéficie d'une vraie communauté de fans. Une voiture dont vous avez forcément déjà entendu parler. Inutile de continuer : la Renault Fuego a bien tous les attributs du modèle mythique ! Même Topito l'a classée dans son top des voitures françaises les plus classes de l'histoire !

Le coupé le plus rapide du monde

Conçue sur une base de Renault 18, la Fuego est apparue au tout début des années 1980. Immédiatement, ce coupé se distingue par un design atypique, avec son grand hayon entièrement vitré et sa bande noire latérale qui s'étend sur toute la longueur du véhicule.

Si ses lignes sont sportives, ses performances le sont moins. La faute à un moteur de 64 chevaux en entrée de gamme et 96 chevaux pour la version la plus puissante. Cette dernière peine d'ailleurs à trouver son public, justement à cause de son manque de folie, au regard du prix proposé.

Mais rapidement, Renault réagit et une Fuego Turbo fait rapidement son apparition. En 1982, le modèle devient même le coupé le plus rapide au monde, avec une vitesse de pointe de 175km/h. Suffisant pour que certains osent la comparaison avec la Porsche 924 d'alors. Mais une "Porsche du pauvre" comme aiment à la surnommer ses détracteurs. Une image qui empêche les ventes de décoller, surtout au moment où de vraies sportives comme la Peugeot 205 GTI commencent à pointer le bout de leur nez.


Renault Fuego GTX de 1987


Renault Fuego GTX de 1987 - vue arrière


Gros plan sur la Renault Fuego

La Fuego passe en phase 2

Pour donner un nouveau souffle à son coupé, Renault décide de lui offrir un restylage en 1984. La calandre et les pares-chocs évoluent un peu et l'intérieur se modernise. Mais c'est surtout sous le capot que l'on voit apparaître la principale nouveauté, avec un moteur turbo essence 1,6 de 132 chevaux.

Des autocollants "Turbo" placardés sur la carrosserie et des jantes BBS en aluminium doivent permettre d'affirmer la sportivité de la voiture. Et avec son système d'ouverture centralisée – une première au monde ! –, la Fuego démontre qu'elle est aussi en avance sur son temps.

Las, les ventes restent faibles et Renault décide d'abandonner la production de son coupé à l'aube de l'année 1985. Incomprise en France, boudée (voire moquée) par les automobilistes, la Fuego a pu poursuivre sa carrière en Argentine jusqu'en 1992, atteignant péniblement les 265 000 exemplaires vendus à la fin de la route.


Renault Fuego Turbo

Une voiture de collection de prestige

Son dernier coup d'éclat, la sympathique Renault le doit aux non moins sympathiques Kad et Olivier, dans leur film Mais qui a tué Pamela Rose ? L'inspecteur Bullit (le personnage interprété par Kad Merad) est fier de posséder l'exemplaire n°4 de cette "voiture de collection de prestige"... alors qu'il n'y en a "plus que trois qui roulent dans le monde".



Plus de 30 ans après sa fin de carrière en France, la Fuego conserve l'image d'une voiture "moche mais sympa". Et à l'image de la DS ou de l'Alpine, nombreux sont ceux qui se prennent à rêver d'une réinterprétation moderne du coupé Renault. Rendez-vous dans 10 ans ?

Thèmes connexes : renault mythe
A LIRE AUSSI ...
A VOIR AUSSI EN VIDEO
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS