[ESSAI AUTO] Kia Stonic : le SUV qui aime la ville

Dynamique et tonique, voici le Kia Stonic

--- Le ---

Alors que le Soul peine à émerger, Kia dévoile son nouveau SUV compact taillé pour la jungle urbaine : le Stonic. Nous l'avons essayé en Allemagne.

[ESSAI AUTO] Kia Stonic : le SUV qui aime la ville
DR ©
Alain Daldem

Passionné d'automobile (entre autres) | www.3lezards.com [Google+]

Dire que Kia n’avait pas son petit SUV urbain serait faux. Le constructeur était même précurseur sur ce segment avec le Kia Soul. Mais voila, décalé, peu dans l’actualité, ce modèle n’a plus les faveurs des acheteurs. Le Stonic vient donc repositionner Kia sur ce segment qui semble en perpétuelle expansion.

Ce qu’il fait à l’extérieur...

"Stonic" vient de la contraction de Speedy et Tonic. Un nom qui décrit une promesse devant passer immédiatement par le design, critère d’achat prédominant pour les SUV.

Le nouveau venu de chez Kia a ainsi un côté fun, et joue la carte du dynamisme. La face avant est acérée et rappelle le Sportage. Une rupture au niveau du seuil de porte arrière renforce l’aspect dynamique. Le détail le plus différenciant du Stonic vient de son épais montant au niveau du coffre qui coupe la ligne de toit. D’après le constructeur, cela donne un aspect "targa".

Selon les associations de couleur, on pourra avoir un véhicule très original et loin d’être passe partout. Ses volumes contribuent à son allure sportive, avec une hauteur limitée à 1m52 pour une longueur de 4m14, à peine supérieure à une citadine actuelle – et dans les mêmes eaux que son concurrent direct, le Hyundai Kona.


Design extérieur du Kia Stonic


...ne se voit pas à l’intérieur

Alors que le design extérieur est dû aux équipes européennes de Kia, c’est le bureau de style en Corée qui a géré le design intérieur. Cette différence se ressent car le look pétillant du Stonic contraste avec un intérieur beaucoup plus sobre, ne changeant guère des autres Kia.

On retrouve un écran numérique de 7'' disponible sur toute la gamme, incluant Android Auto et Apple CarPlay. La commande de climatisation est placée vers le bas de la console. Seul petit regret, que l’affichage de la température ne soit pas déporté sur l’écran principal (ce que sait faire Ford sur la Fiesta par exemple). C’est un ensemble sobre et fonctionnel, bien plus que par le passé chez la marque.

Concernant la qualité des matériaux, sans être extraordinaire, celle-ci correspond bien au segment et permet de respecter un bon rapport qualité/prix sur lequel nous reviendrons.

L’espace est confortable à l’arrière tant que les personnes prenant place à l’avant sont sous les 1m80. Au delà, les sièges reculés vont taper dans les genoux des passagers, sauf petits enfants. Concernant le coffre, son volume est compris entre 352 litres et 1155 litres selon la disposition des sièges. On peut rabattre la banquette en 60/40, et le plancher du coffre dispose (selon les finitions) de deux positions selon les besoins.


Intérieur du Kia Stonic

Urbain avant tout

Haut sur pattes, le Stonic n’en reste pas moins un deux roues motrices. La clientèle de ce type de véhicule est avant tout citadine et baroudeuse des trottoirs. Kia n’a donc pas prévu de développer une plateforme 4x4 qui ne se vendrait que par faibles quantités, dans certaines régions montagneuses.

On prend très facilement en main ce Stonic dont la direction est précise. Niveau motorisation, la marque propose une offre restreinte ciblée "coeur de gamme" en faisant l’impasse sur les petites et grosses cylindrées. On dispose donc de deux motorisations essence (1,0l T-GDi de 120ch et 1,4l MPi de 100ch) et un diesel (1,6l CRDi de 110ch), associés à ce jour uniquement à une boite manuelle 6 rapports. L’essence semble être le meilleur choix, plus discret et plus réactif que le diesel.

En ville, il n’y a pas photo, il remporte les suffrages haut la main. Les suspensions filtrent correctement la route, et sont orientées "sport" en étant très légèrement plus fermes que sur des modèles concurrents.

Par contre, le Stonic est moins à l’aise sur les longs trajets. L’autobahn ayant servi à nos essais en Allemagne permet certes de rouler sans limitation de vitesse, mais son revêtement n’est pas aussi lisse que sur nos autoroutes, et les vibrations sont alors plus présentes.

De même, les sièges sont typés pour un maintien ferme et s’avèrent peu adaptés à de longs voyages. En revanche, là encore, rien à redire sur la direction qui reste précise, ou à la sensibilité au vent latéral, imperceptible. Sur ces points, le Stonic reste impérial, et devant certaines références.

Le prix d’attaque

Le secteur des petits SUV est dynamique et représente 7% du marché européen pour 1,1 million de véhicules vendus par an ; des chiffres qui devraient aller en augmentant. Reste que les constructeurs ont désormais tous un véhicule dans leur gamme, rendant la concurrence bien plus féroce qu’il y a peu. Après le design, le prix est donc un critère déterminant, et Kia fait fort !

Le Stonic est en effet disponible à partir de 16 990€. Un prix plancher pour une version d’entrée de gamme honnête, propulsée par le 1,4 essence de 100ch. L’équipement de cette finition Motion n’est pas pléthorique mais propose de série des rétroviseurs électriques dégivrants, une banquette fractionnable, un écran tactile compatible Android Auto / Apple CarPlay, la téléphonie mains-libres, et un système audio 6 haut-parleurs.
L’équipement de sécurité est pour sa part composé d’airbags frontaux/latéraux/rideaux, de l’ESC (contrôle de trajectoire), ou de l’aide au démarrage en côte.

Cependant, le coeur de gamme sera probablement le 1,0l essence de 120ch en finition Active, au prix de 19 990€ (18 990€ pour le 1,4l de 100ch cité précédemment). L’équipement s’enrichit alors d’une climatisation manuelle, de radars de stationnement arrière avec caméra de recul, de lève-vitres électriques à l’arrière, de jantes 17’’, ou encore du limitateur/régulateur de vitesse.

Enfin, la finition Premium chapeaute la gamme à partir de 21 490€ et ajoute entre autres la climatisation automatique, l’accès pendant 7 ans aux services TomTom Live et aux mises à jour de la cartographie, un capteur de pluie, le démarrage sans clef, les sièges et volant chauffants, l’alerte de détection d’angles morts. On est alors sur le prix d’entrée de gamme de certains modèles concurrents, certes bien équipés, mais n’offrant pas à l’acheteur cette palette de choix permettant plus facilement d’accéder à un véhicule neuf.

Stonic, la carte logique

Ce Kia Stonic est globalement bien né. Il attire par son look moderne, son rapport prix/équipement et la garantie 7 ans font le reste. Ce SUV sait être dans la bonne moyenne sur de nombreux points, et s’adaptera bien à la vie en ville. Il est cependant un peu moins polyvalent qu’un Peugeot 2008 ou qu’un Opel Crossland X, et appréciera moins les longs trajets. Tout est alors une question d’usage, mais en véhicule du quotidien ou pour les week-ends en région, le Kia Stonic apparait comme un choix logique.

Découvrez la Galerie Photo

Thèmes connexes : essai auto-moto kia SUV
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS