[ESSAI AUTO] Nouveau Ford EcoSport : cette fois, c'est la bonne ?

Le SUV compact de Ford se renouvelle et c'est tant mieux !

--- Le ---

Si la première génération du Ford EcoSport a peiné à trouver sa place sur le marché, son remplaçant dispose de sérieux atouts face à la concurrence.

[ESSAI AUTO] Nouveau Ford EcoSport : cette fois, c'est la bonne ?
© LB ©
Ludovic Bonnet

Rédacteur en chef
Masculin.com
[Google+]

Renault Captur, Peugeot 2008, Citroën C3 Aircross, Volkswagen T-Roc, Volvo XC40, Hyundai Kona... Impossible de citer tous les concurrents du nouveau Ford EcoSport. Le segment des B-SUV, ces modèles compacts très à l'aise en ville, est en plein essor en ce moment (860 000 ventes en Europe en 2017, +13 % en un an). Et s'il est apparu dès 2012 en Europe (on l'avait alors vu au Mondial de l'automobile, à Paris), le Ford EcoSport a longtemps peiné à trouver sa place en France.

Restylé en 2015, le petit SUV Ford avait enregistré quelque 6000 immatriculations dans l'Hexagone l'année suivante. Bien loin des quelques 70 000 ventes du Renault Captur, en dépit d'une belle croissance sur un an.
Mais à l'aube de 2018, Ford change tout ou presque et propose (enfin ?) un nouvel EcoSport. Après le Jeep Compass et le VW T-Roc, c'est une nouvelle fois du côté de Lisbonne que nous avons pu l'essayer.


Une belle évolution esthétique...

Inutile d'être un expert pour constater les changements apportés au lok de l'EcoSport. Plus "audacieux, dynamique, robuste et affirmé", le design du nouveau Ford est surtout plus moderne.

Cela se vérifie notamment à l'avant, avec la nouvelle calandre trapézoïdale, expressive et imposante. Les designers disent avoir été inspirés par les bretelles d'un sac à dos (oui, oui !), conférant au véhicule un côté à la fois "fun mais taillé pour l'aventure".

Dans la continuité, la signature lumineuse à double étage et les feux antibrouillard à LED apportent une dose supplémentaire de modernité. Vous en voulez encore ? Le nouvel EcoSport est proposé dans 12 déclinaisons de couleurs et il est désormais possible d'opter pour une carrosserie bi-ton, en personnalisant le toit, les montants, les rétroviseurs ainsi que l'aileron arrière. De la classique alliance bleu-noir à un mélange plus surprenant noir-orange, il y en a pour tous les goûts !

...encore plus frappante à l'intérieur

Là où les changements se font les plus marquants, c'est à l'intérieur. Et pour cause : autrefois fabriqué en Asie, le nouvel EcoSport est désormais produit en Roumanie, afin de mieux répondre aux standards européens. Au total, 2300 changements et nouvelles pièces sont présents sur cette deuxième génération !

La montée en gamme se fait immédiatement ressentir dans l'habitacle. Le design horizontal et épuré de la planche de bord donne une belle impression d'espace, alors qu'un grand écran tactile flottant de 8 pouces trône en position centrale. Ajoutons à cela de nombreux rangements (mais une boîte à gants un peu rikiki) et des sièges bien dessinés et l'on obtient une voiture très agréable à vivre.

La technologie est elle aussi bien présente, avec le système d'infotainment SYNC3, le système d'ouverture et de démarrage sans clé, le volant et les sièges chauffants… Du grand classique, certes, mais des équipements indispensables pour faire face à la concurrence.


Intérieur du nouveau Ford EcoSport


Essai du nouveau Ford EcoSport à Lisbonne

Quel comportement sur la route ?

Après avoir dressé ce premier constat plutôt positif, il est temps de partir sur les routes du Portugal pour tester le Ford EcoSport en conditions réelles. Pour cet essai, deux versions s'offrent à moi : un 3 cylindres essence 1,0 EcoBoost de 140 chevaux et un bloc 4 cylindres diesel 1,5 EcoBlue de 125 chevaux – avec 4 roues motrices !

Il est étonnant de voir que les deux modèles offrent un comportement assez proche. Bien insonorisé, le nouvel EcoSport me rappelle le Hyundai Kona : il manque un peu de pep's à bas régime mais sait aussi se montrer joueur quand on le taquine un peu. Parfois raide, il sait garder sa trajectoire et se montre particulièrement à l'aise en ville, terrain pour lequel il a été taillé.

Côté consommation, notre SUV reste dans la moyenne avec des chiffres oscillant entre 7 et 8l/100km sur les routes littorales portugaises.

En résumé, que penser du nouveau Ford EcoSport ?

Sur un segment aussi concurrentiel que celui des B-SUV, le nouveau Ford EcoSport réussit à se démarquer de certains rivaux. Pas tant au niveau du comportement routier que de son allure générale.

Si la roue de secours installée sur la porte du coffre sur la toute première version a disparu (et elle aurait pu m'être utile lorsque j'ai crevé en bord de mer !), le coffre conserve une particularité : celle de s'ouvrir comme une vraie porte. Pratique pour charger de gros volumes (de 334 à 1238 litres)… mais nettement moins si vous avez fait un créneau en ville et que la voiture garée derrière vous est un peu trop proche.

Enfin, l'EcoSport peut compter sur un dernier argument de poids : son prix. Proposé à partir de 18 900 euros dans sa version Trend  (avec écran couleur 4,2 pouces, Bluetooth, deux ports USB, feux de jour à LED et jantes alliage 16 pouces), le SUV urbain de Ford se positionne assez bien. C'est encore vrai pour le coeur de gamme, la finition Executive, disponible à partir de 22 200 euros (avec l'écran 8 pouces, l'allumage automatique des feux et essuie-glaces, l'aide au stationnement arrière) et même pour la version ST-Line (avec le démarrage sans clé et les jantes 17 pouces, notamment), à partir de 23 500 euros.

Cela ne suffira sans doute pas à faire du Ford EcoSport le maître du segment, mais on peut parier que ce nouveau modèle battra ses records de vente en 2018.

Découvrez la Galerie Photo

Thèmes connexes : essai auto-moto ford SUV
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS