[ESSAI AUTO] Tesla Model S P100D : supersonique !

Mode ludicrous, conduite autonome : la Tesla Model S est une voiture dingue

--- Le ---

Un an après avoir découvert la Tesla Model X, j'ai pu passer 3 jours au volant de la berline du constructeur américain, la Model S. Attention, ça décoiffe !

[ESSAI AUTO] Tesla Model S P100D : supersonique !
© LB ©
Ludovic Bonnet

Rédacteur en chef
Masculin.com
[Google+]

Bienvenue dans le futur. C'est ainsi que j'avais titré mon essai de la Tesla Model X, au printemps 2017. J'aurais pu me contenter d'un copier-coller pour résumer mes 3 jours passés au volant de la Model S. Et tant qu'à faire, c'est le modèle ultime du constructeur, le plus performant, qui m'attendait : la version P100D.

Le 0 à 100 en moins de 3 secondes

Si la Model X se présentait comme le SUV le plus rapide du monde avec ses 3,1 secondes pour abattre le 0-100km/h, la Model S fait encore mieux. Les chiffres varient selon les sources, mais il faut grosso modo compter 2,5 secondes pour atteindre cette même vitesse. Autant vous dire qu'une accélération pied au plancher a le don de vous coller à votre siège.

Heureusement, celui-ci est très confortable et offre un bon maintien. Véritable bijou de technologie, la berline Tesla n'en oublie pas d'être une voiture agréable à vivre pour le conducteur et ses passagers. Au-delà de leur confort, les sièges avant en cuir sont chauffants et réglables électriquement. A l'arrière, l'espace est très généreux et trois adultes peuvent prendre place sans peine – d'autant que, motorisation électrique oblige, le plancher est plat. Même le volume du coffre, enfin des coffres, est généreux : 150 litres à l'avant et 744 à l'arrière (et jusqu'à 1645 litres avec les sièges baissés).

En termes de sensations, la belle américaine sait aussi se montrer sportive quand on lui demande. Pourtant, elle incite à un mode de conduite plus zen : on se sent bien à son bord et on a juste envie d'en profiter !


De la technologie partout

Mais lorsque l'on pénètre dans cette Model S, la première chose qui attire le regard, c'est évidemment l'immense écran central de 17 pouces.

Pour rappel, celui-ci permet de tout contrôler ou presque, de l'éclairage du véhicule au GPS, en passant par les suspensions, l'accès gratuit à Spotify Premium ou l'autonomie de la batterie. Fidèle à son côté farceur – un homme qui envoie une voiture dans l'espace est forcément un petit rigolo –, Elon Musk a également truffé son bolide de différents easter eggs, des surprises qui ne servent à rien dans l'absolu mais qui donnent le sourire. C'est ainsi que j'ai pu passer en mode Noël, rouler sur Mars ou encore passer dans l'hyperespace – mais je ne vous en dis pas plus !

Mais si ces "œufs de Pâques" relèvent du gadget, d'autres apports technologiques s'avèrent nettement plus "utiles". En tout cas, ils donnent déjà un bel aperçu de ce que pourrait être la voiture de demain. A cet instant, je pense évidemment à la conduite autonome et à la fonction "Auto Pilot" qui équipe cette Tesla Model S.

Plus qu'un simple maintien dans la voie ou une distance de sécurité avec les véhicules qui nous entourent, la berline américaine est capable de changer de voie toute seule pour dépasser. Enfin presque. Il suffit de déclencher le clignotant pour que la manœuvre s'effectue, tout en douceur. Naturellement, impossible de faire tous vos trajets en mode autonome, l'ordinateur de bord vous intimant rapidement l'ordre de reprendre le contrôle. Toutefois, sur autoroute ou même dans les embouteillages, cette fonctionnalité est loin d'être déplaisante et promet beaucoup pour l'avenir.


A l'intérieur de la Tesla Model S P100D

L'électrique, c'est fantastique ?

Si l'autonomie reste encore trop souvent le point faible des voitures électriques, il y a longtemps que Tesla a apporté une réponse à ce problème. Avec 450 kilomètres annoncés sur le papier (et plutôt aux alentours de 350 dans ces conditions réelles), vous ne risquez pas la panne sèche.

Dotée de deux moteurs électriques et d'une batterie lithium-ion de 100 kWh, la Model S P100D offre une réserve de marche suffisante pour s'offrir un beau road-trip à travers la France (ou plus), surtout si vous n'abusez pas de la pédale de droite ou du mode "Ludicrous" ("démesuré" en VF). Ce dernier permet de débrider complètement votre voiture et de profiter de l'accélération maximale (le fameux 0-100km/h en moins de 3 secondes).

Pour ce qui est de la recharge, une prise 220V classique suffit pour faire le plein à la maison. Ailleurs, mieux vaut profiter de l'efficacité des Superchargeurs Tesla, présents un peu partout sur le territoire. En 2018, le constructeur revendique 62 stations en France métropolitaine pour près de 500 bornes, 99% de la population habitant à moins de 130 kilomètres d’un Superchargeur. Sur ce type d'installation, vous retrouvez environ 250 kilomètres d'autonomie en 20 minutes (contre une petite quinzaine en 1 heure de charge sur une prise domestique).

Le résumé de ces 3 jours passés en Tesla Model S

Au final, cet essai m'a permis de confirmer que conduire une Tesla était une réelle expérience. A la fois vitrine technologique et véhicule de luxe, la Model S donne le sourire à son conducteur aussi bien qu'à ses passagers. Et c'est aussi une voiture sur laquelle on se retourne – j'ai pu en témoigner à de multiples reprises.

Si elle ne laisse pas indifférent, c'est aussi que cette Tesla est belle. Avec ses presque 5 mètres de long et 2 mètres de large (4978 mm L x 1963 mm L x 1435 mm H précisément), cette berline est aussi agréable à regarder... que difficile à garer en ville ! Mais qu'importe : le plaisir de partir à l'aventure sans trop se soucier de l'autonomie prend vite le dessus. Et voyager à bord d'un joujou aussi confortable et bien équipé, seul ou en famille, ça n'a pas de prix. Ou plutôt si, justement : à partir de 79 200€ (bonus de 6 000€ déduit) pour la gamme Model S, et pas moins de 147 000€ pour ma version d'essai.

Découvrez la Galerie Photo

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS