On a assisté aux 24h du Mans 2018... et c'était FOU !

Rencontres privilégiées au Mans avec Chip Ganassi et John Camilleri

--- Le ---

L'édition 2018 des 24h du Mans a été marquée par la première victoire de Toyota. Mais c'est avec Ford que j'ai eu la chance d'assister à cette course unique.

On a assisté aux 24h du Mans 2018... et c'était FOU !
DR ©
Perrine

Rédactrice auto

En 2018, Toyota aura ENFIN réussi à s'imposer au Mans, réussissant même le doublé. Mais, pour ma part, c'est avec Ford que j'ai pu assister une nouvelle fois aux 24 Heures du Mans, dans l'intimité de l'écurie de Chip Ganassi.


Chip Ganassi : l'homme qui avait de l'essence dans les veines

A quelques heures du coup d'envoi de cette nouvelle édition des 24h Du Mans, dans le Team Unit Ford Performance, j'ai rencontré Chip Ganassi, patron de l'écurie "Ford Chip Ganassi Team Racing". Pour Masculin.com, voici le portrait de l'homme "le plus chanceux de la Terre".

Authentique et chaleureux, cet homme au charisme incroyable s'apprête à vivre une course de plus.
Mari et père de famille la semaine, Chip Ganassi vit ses week-ends au rythme de 45 courses par an et nous confie ce destin rêvé.

Originaire d'une petite ville de Pennsylvanie, ce patron issu d'un milieu modeste à été sensibilisé très jeune par son papa au monde de l'automobile. "Mon père avait eu un job sur un circuit de karting mais n'arrivait pas à se faire payer, alors on le payait en Kart et à 5 ans, il m'en a offert un !"

L'âme pilote, Chip Ganassi évolue déjà dans des compétitions de formule Ford à l'âge de 16 ans et se débrouille pour trouver des financements. Soucieux d'avoir un "vrai" travail, son père lui conseille pourtant de quitter l'école pour se lancer dans le business des courses.
Le pilote de 28 ans, qui évolue alors dans le team de Dieter Zetsche (l'actuel patron Mercedes) au volant d'une Sauber bleue et blanche mettra un terme à sa carrière et verra sans regret son dernier Mans en 1987, avant de réellement se lancer dans le business.

Passionné, Chip Ganassi aime savoir ce qu'il y a sous les casques. Attaché à la notion de partage, l'homme choisit lui-même tous les pilotes qui composent son équipe : "Ils ne peuvent pas se comporter comme des pilotes de F1." Investi, il nous explique ainsi que, dans une équipe, il faut savoir prendre, donner et faire des compromis.

Le départ de la course se rapproche... Bien que le sommeil soit une arme, Chip Ganassi nous précise que, cette nuit, il ne dormira que 4h. Dans sa jeunesse, alors sans réel travail, ses nuits étaient "hantées", se souvient-il. Aujourd'hui à la tête de son écurie, le quotidien de Chip Ganassi s'est transformé en rêve. L'homme qui a toujours une course d'avance devrait donc vivre la nuit à venir et les prochaines 24h sereinement tout en nous avouant, sourire aux lèvres, que sa course préférée est toujours la prochaine !


Chip Ganassi aux 24h du Mans 2018

John Camilleri, entre fitness et course automobile

Le nom de John Camilleri ne vous dit probablement pas grand-chose... Et pourtant, ce jeune Anglais de 33 ans porte à lui seul l'efficacité physique et mentale du Team Chip Ganassi Racing lors des 24h du Mans. J'ai pu rencontrer peu avant la course cet homme qui entame sa deuxième saison au sein de l'écurie WEC. L'occasion pour lui de nous expliquer son travail.

"J'ai commencé ma carrière dans le sport automobile en 2010, chez Aston Martin. Aujourd'hui, je travaille pour Ford, et ce depuis 2016-2017. Mon job consiste à créer un programme individuel par pilote en fonction des points forts et faiblesses de chacun. Et les 24h du Mans, c'est une course dont il faut travailler les spécificités dès le début de l'année."

En effet, la course peut se jouer sur des dixièmes de secondes aussi, la machine humaine ne peut faiblir.
John, qui s'assure en permanence de la forme de chacun, se doit de montrer l'exemple. Il met donc en place un programme de fitness simple, avec le moins d'équipement possible afin que pilotes et mécaniciens soient toujours en mesure de s'entraîner entre deux avions. Alors, si le programme s'adapte de façon individuelle, il y a des choses qui ne changent pas.

Avant la course il faut dormir le plus possible, se vider la tête au maximum et avoir une alimentation stricte : "Pas de viande rouge, mais beaucoup de poisson car c'est bon pour le cerveau. Il faut insister sur les hydrates de carbone (féculents) et sucres lents qui sont une source première d'énergie".

Par ailleurs, la stratégie d'hydratation commence deux semaines avant la course, quand les pilotes insistent sur l'eau et les boissons énergisantes. Ce processus est important puisque les pilotes peuvent perdre 2kg en 1,5h.
Et pendant la course, "il faut s'assurer des périodes optimales de sommeil. Même si ça n'est pas du sommeil paradoxal, tout est bon à prendre".

Au moment de monter dans la voiture, les pilotes ingèrent des sucres rapides ; ils devront boire 8l d'eau pendant les 24h. Quant à la caféine, elle est autorisée uniquement le dimanche afin de maintenir l'attention. Enfin, durant toute la course, température, rythme cardiaque et respiratoire sont relevés en permanence.

Au fil de nos échanges, John me confie ne pas être arrivé par hasard chez Chip Ganassi Racing : "Le sport automobile n'était pas ma passion première mais à force, elle l'est devenue !" Pris par cette famille d'adoption, le Fitness Trainer, qui vit au rythme du team, ne peut que se réjouir d'avoir une famille du quotidien compréhensive !


John Camilleri, préparateur physique de la team Chip Ganassi Racing

Thèmes connexes : ford
A LIRE AUSSI ...
A VOIR AUSSI EN VIDEO
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS