[ESSAI AUTO] Abarth 124 GT : une petite bête qui ne manque pas de piquant

La légende du scorpion sur les traces du rallye du Rouergue

--- Le ---

Du carbone, 170 chevaux sous le capot, du dynamisme... L'Abarth 124 GT est une voiture taillée pour la compétition. Et notamment le rallye !

[ESSAI AUTO] Abarth 124 GT : une petite bête qui ne manque pas de piquant
DR ©
Perrine

Rédactrice auto

Présentée en avant-première lors du salon de Genève 2018, la nouvelle Abarth 124 GT m'attendait à quelques jours du rallye du Rouergue. Fraîchement envolée pour Rodez, me voici au départ d’une "reco" de premier choix au volant de la nouvelle sportive italienne.

Au cœur de la compétition automobile depuis 2007, la marque transalpine s’est engagée cette année sur le championnat de France des rallyes avec son Spider 124 Rally R-GT de 300ch que pilote le vice-champion du monde de JWRC, Nicolas Ciamin.

Le rallye, une évidence pour Abarth

C’est en 1972 qu’Abarth, un an après son rachat par Fiat, arrive en compétition avec sa 124 Rally. Innovante et particulièrement légère, la voiture va rapidement évoluer en réelle compétitrice, passant de 165 ch à 210 ch.

Aussi, vous l’aurez compris, le Team Milano Racing qui engage sous contrat Abarth ses 124 Rally R-GT n’est pas là par hasard. Alors si aujourd’hui, nous ne pouvons essayer la version de compétition, on ne peut s’empêcher de l’admirer.

En référence à ses ancêtres, l’actuelle propose ce même regard tout en rondeur, ainsi que ce capot bicolore  qui vient rendre l’avant plus agressif. Pourvue d’un toit rigide en carbone, elle abrite un moteur de 300 chevaux, qui emportent eux-mêmes une caisse d’une tonne seulement !

On se glisse dans le siège de l'Abarth 124 GT

Bref, fini de rêver… Place à l'essai de l’Abarth 124 GT ! Cette auto est une jolie déclinaison, à mi-chemin entre le modèle de course et la voiture plaisir déjà connue.

Visuellement, le look reste très proche de la ligne de course, puisque nous retrouvons notre fameux toit carbone amovible de 16 kilos. D’ailleurs, c’est grâce au matériau de ce dernier mais aussi aux  jantes 17 pouces OZ  plus légères (3kg) que celles du 124 Spider, que le poids de notre auto reste quasi inchangé… à 13kg près !

Impatients, il nous tarde de démarrer pour entendre chanter l’échappement Record Monza qui équipe de série cette GT. Les routes sont belles mais encore ouvertes en cette veille de rallye et déjà notre 1,4 MultiAir de 170ch part à la conquête des petites routes aveyronnaises.

Rapidement, nous nous attaquons à la chaussée sinueuse pour mettre en contrainte l’excellent châssis qui nous laisse toujours autant apprécier le différentiel autobloquant  sur ce modèle résolument sportif.

Une voiture 100% plaisir

Plaisant, notre scorpion est sacrément joueur ! Et facilement, la bête s’enroule avec vigueur autour de chaque virage pour en sortir par une belle et propre glissade.

Maniable à souhait, chaque aspérité du bitume se fait ressentir et l’excellent travail des amortisseurs Bilstein, recalibrés pour le modèle, nous laisse presque penser que cette Abarth est vivante, conçue pour le plaisir de chaque instant.

On aime la précision et la position de la boite de vitesse qui tombe parfaitement sous la main du conducteur. Loin d’être une pistarde née, cette transalpine est capable d’abattre un 0 à 100 km/h en 6,8 secondes pour une Vmax de 232 km/h. Radicale et parfaitement équilibrée nous aurions probablement davantage aimé une motorisation plus puissante sur notre auto déjà largement plaisante.

Une sérieuse rivale pour la MX-5 RF

Avec ce dernier modèle, Abarth propose une belle alternative à la version 124 Spider tant sur l’utilisation du véhicule que sur le positionnement tarifaire. En effet, proposée à 40 000 euros, cette version 124 GT se positionne seulement 3500 euros plus haut que sa sœur. Soit une belle proposition face à la Mazda MX-5 RF.

Facile à installer, le toit rigide de noter Abarth, qui cache en-dessous l’authentique capote en toile, permet de ne plus redouter les intempéries et offre un beau clin d’œil à la version de Rallye.

Si Karl Abarth avait le pouvoir de transformer l’ordinaire en extraordinaire, ce week-end-ci, le magicien, c’est Nicolas Ciamin. Du haut de ses 20 ans, le jeune homme devance la catégorie R5 en s’offrant une victoire en spéciale.
Cinquième au classement général final, ce jeune Niçois qui réalise de belles performances au volant de son Abarth 124 Rally R-GT a su, à sa façon, transformer le quotidien de passionnés dont les yeux se sont illuminés ce week-end estival sur le rallye de Rouergue.

Découvrez la Galerie Photo

Thèmes connexes : essai auto-moto fiat
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS